Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Vengeance dans la peau

    452124867ea0668ba60e57bb9bc47f52.jpgAvec: Matt Damon, Julia Stiles

    Réalisateur: Paul Greengrass (EU)

    Année: 2007

    Action / Thriller / Espionnage. Au fur et à mesure, cette trilogie ne fait plus que s'inspirer du personnage de Ludlum, Jason Bourne, plutôt que d'adapter les romans (ce qui était le cas du meilleur volet, soit le premier: "La Mémoire dans la peau"). Cette fois-ci, Matt Damon reprend du service pour se venger. Film d'action, voire sur-actif avec des scènes de bagarres tellement rapides et "scolaires"...qu'on s'ennuie ferme. Pourtant ça commençait bien avec une scène dans un hall de gare époustouflante, malheureusement le reste du film n'est pas à la hauteur. Voilà, tout cela est terriblement studieux, voire besogneux, basique, aucun humour, rien, des flash back récurrents (pour être sûr que le spectateur lambda ait bien suivi l'histoire fort compliquée au demeurant). Il est tellement parfait le Bourne, qu'il court, vole, tape, tue...le tout en réfléchissant, of course. D'ailleurs il cogite tellement qu'il a des états d'âmes (si, si, il a le temps!), ben oui quoi, il tue mais ce n'est pas bien, vous voyez le tableau?? Ridicule.  Durant les fameuses scènes de castagne, j'étais tellement dans le film que je songeais qu'au moins dans James Bond, on se marre, c'est clairement improbable, machiste, cynique, mais au moins on sait à quoi s'attendre !! En plus il est beaucoup moins sexy que James (quelque soit le James, Connery ou Craig, miam), il se prend la tête, l'a pas un brun d'humour, au secours!!! Mais apparemment le public lambda en redemande, la salle a applaudi à la fin du film, j'en suis restée baba... comme quoi...

    Note: 4/10

  • SYLVAIN Dominique

    Ecrivaine née en 1957 à Thionville.

    87994e89f46198411820d8da2be393ca.gifLa Fille du samouraï (2005)

    Aux éditions Viviane Hamy, je précise car le livre est beau et c’est très agréable. Un petit polar pas mal du tout, un peu trop gentillet à mon goût (dans les personnages surtout), mais l’intrigue est bien ficelée, c’est bien écrit et fort sympathique, le tout sans prétention, bref, pourquoi pas ?

    Note: 5/10

    Editeur: Vivian Hamy - Chemins nocturnes

  • LE CORRE Hervé

    Ecrivain né en 1955 à Bordeaux.

    88d8396c3274883a3b86c183464767b8.gifL'Homme aux lèvres de saphir (2005)

    Grand Prix du roman noir français au festival de Cognac et Prix mystère de la critique 2005…tout ça ! Et bien ça les vaut. Suis pas trop fana des polars remplis de meurtres crapuleux mais là, exception pour le texte, la reconstitution historique, on est à Paris en 1870 et c’est passionnant, instructif et politiquement incorrect quant à la fin. J ’insiste sur l’écriture, adaptation des dialogues en fonction des personnages, leur origine, du travail d’orfèvre…Vivement conseillé.

    Note: 9/10

    Editeur: Rivages Noir
  • Star Wars: épisode 3 - La Revanche des Sith

    ee26a428f81229e425c80703441add92.jpgAvec: Hayden Christensen, Ewan McGregor

    Réalisateur: George Lucas (EU)

    Année: 2005

    Science-fiction. Vu par Ghislaine:

    "Je commence par une platitude: il faut voir le 3ème (ou le 6ème, ça dépend comment on compte) volet de Star Wars, si on a vu tous les autres, parce que c'est là qu'on a enfin la réponse à LA question: comment le gentil-blond-courageux-intègre Anakin Skywalker s'est-il transformé en immonde Dark Vador avec une tête en four à pain? Bonne surprise: le scénario ne se fout pas de la gueule du public. Le récit de la transformation est plutôt fin, complexe et même pas manichéen, en forme d'initiation à l'envers. C'est noir, genre l'amitié ça vaut pas tripette, et l'amour je vous dis même pas. Les effets spéciaux sont, comme d'hab, épatants, les décors (surtout les décors urbains) itou. Seul problème, et il est de taille: Lucas n'aime pas les acteurs, ça crève les yeux et l'écran. Pour résumer: il prend une brochette de bons (Christopher Lee, Ian McDarmid, Natalie Portman, et Ewan Mc Gregor) et leur colle des rôles monolithiques et linéaires, chiants comme une traversée intergalactique (la palme à Mc Gregor, qui ne cache même pas à quel point il s'emmerde, mais on le comprend). D'un autre côté, il prend un débutant pas très à l'aise et lui colle LE rôle de la saga. Le pauvre Hayden Christiensen (Anakin-Dark Vador) fait de son mieux -en gros, il fronce beaucoup les sourcils, signe de tempête intérieure- mais ça ne suffit pas. On en sort à la fois tout content d'avoir bouclé la boucle, et frustré, avec un arrière-goût de gâchis. Heureusement, il y a plein de bastons au sabre laser".

    Note: 7/10 (si j'ai bien compris!)

  • BRAUTIGAN Richard (EU)

    Ecrivain et poète américain né en 1935 dans l'état de Washington et se suicide en 1984 en Californie. Il laisse comme mot d'adieu:"Nous avons tous une place dans l'histoire. La mienne, c'est les nuages."

    3b6d2fbc25bf0e385304bf306740ac77.gifUn privé à Babylone (Dreaming of Babylon - 1977)

    Cadeau de la bande des Templiers. Polar pas comme les autres avec un privé tout ce qu'il y a de plus...nul! Sauf quand il est perdu dans ses rêves à Babylone et justement il va un peu trop souvent à Babylone...pastiche du polar classique, poétique pour certains, il faut rentrer dans le jeu...et désolée....pas mon truc et là j'entends d'ici Anne-Cécile et Ghislaine souffler, désespérées: "j'en étais sûre, elle est trop terre à terre".., et pourtant moi aussi j'ai ma Babylone! Bref, on dira qu'il est conseillé par Anne-Cé, Ghislaine et Arnaud...

    Note: 4/10

    Editeur: 10/18 - Domaine Etranger

  • GRASSET Jules

    Ecrivain français né en 1943.

    a43bc7a0b0197d562631e53c566af8b0.gifLes Violons du diable (2004)

    Prix du Quai des Orfèvres 2005. Polar bien ficelé dont l'histoire se déroule en partie sur l'Ile Saint Louis. Bien écrit, intéressant, parfait pour occuper deux petites heures de détente...mais on ne lui en demande pas plus si?

    Note: 6/10

    Editeur: Fayard - Collection Policiers

  • GAUDE Laurent

    Ecrivain français né en 1972 à Paris.

    882c9defe9d081d161e266a41b174e2f.gifLe Soleil des Scorta (2004)

    Prix Goncourt 2004. Histoire d'une famille italienne de 1870 à nos jours. Famille des Pouilles, enracinée à cette terre aride plombée par le soleil...Ecriture simple et fluide, on se laisse prendre à ces destins du sud (qui n'acceptent pas le curé...milanais)....excellent livre...oui mais, il y a malheureusement un mais, je ne sais pas si cela tient de l'écriture ou d'autre chose (quoi? je ne saurai le dire)...disons que ce livre est agréable à lire et qu'on l'oublie assez vite, bref, ce n'est pas un chef d'oeuvre.

    Note: 5/10

    Editeur: Actes Sud

  • Rois et reine

    1479efd78554250803ec311896613f9e.jpgAvec: Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric

    Réalisateur: Arnaud Desplechin (France)

    Année: 2004

    Drame. Une femme affronte la mort de ses proches, et un homme est interné de force dans un hôpital psychiatrique, ça peut paraître bancal, mais ce sont 2h30 magnifiques tour à tour triste et drôle, mais toujours juste. La mort, la vie de couple, l'adoption...le tout analysé au scalpel, scénario impeccable, dialogues qui font mouche (scoop: les femmes n'ont pas d'âme) et surtout, surtout, des acteurs extraordinaires. Devos égale à elle-même et Almaric...et bien, formidable tout simplement. Mention spéciale aux seconds rôles dont Hyppolite Girardot décapant! A voir ab-so-lu-ment! César du meilleur acteur masculin, prix Louis Delluc du meilleur film.

    Note: 9/10

  • KENNEDY Douglas (EU)

    Ecrivain américain né en 1955 à Manhattan.

    73b3e51949924587e59cc54c777305a4.gifLes Charmes de la vie conjugale (State of the Union - 2005)

    Comme toujours chez Kennedy ça commence très bien et sur les chapeaux de roues…et comme ses derniers romans, il se glisse dans la peau d’une femme (exercice de style réussi sur ce point). La trame varie un peu mais malheureusement la « chute » ne tient pas la route, mais alors pas du tout, c’est plus que tiré par les cheveux, et c’est bien dommage. En somme : moyen.

    Note: 5/10

    53fb50bee4f940a29124f6495d3aeee5.gifUne relation dangereuse (A Special Relationship - 2003)

    C’est le deuxième livre où l’auteur se met dans la peau d'un personnage féminin… et c’est incroyablement juste et sensible. L’histoire est plus dure, une femme grand reporter tombe amoureuse d’un collègue, se marrie avec lui, ils ont un enfant… et tout dérape, c’est normal. Mais différent car la narratrice va décrire sa difficulté à accepter son enfant même physiquement (déconseillé aux femmes enceintes et aux jeunes mamans, j’en ai donné un autre à lire à ma sister !). Etonnant, prenant mais l’histoire dérange dans la lecture et c’est finalement celui que j’aime le moins. Mais lisez les autres livres de Douglas Kennedy, c’est un ordre !!...oups, un conseil je voulais dire, ma plume a fourché !

    Note: 4/10

    485bfbe989cae594913673c47a6a7cdf.gifLa Poursuite du bonheur (The Pursuit of Happiness - 2001)

    Comment résumer ? C’est impossible, mélange de deux histoires de femmes qui se rejoignent avec au centre une histoire d’amour destructrice, non plus, une passion, la vraie qui balaie tout sur son passage. Superbement écrit (comme toujours), captivant, plein de rebondissements et d’une telle justesse (j’avoue que le début a été un peu dur pour moi, une des deux femmes en question qui enterre sa mère, la description, l’environnement…oui, très bien vu, tellement vrai). Bref, un bonheur de lecture, il faut absolument D. Kennedy, n’importe lequel…toute petite préférence pour « Rien ne va plus ».

    Note: 7/10

    7fcbfacc591eaff68f08015b8ae18e77.gifLes Désarrois de Ned Allen (The Job - 1988)

    Un jeune commercial à qui tout réussi et qui va se planter et tout perdre en un rien de temps. Un des thèmes favoris de l’auteur qui nous emmène avec talent dans une histoire pleine de rebondissements. Comme toujours très bien écrit, intrigue intéressante… à consommer sans modération !

    Note: 8/10

    Editeur: Pocket

  • PETIEVICH Gérald (EU)

    Ecrivain américain né à Los Angeles en 1944.

    5743ccc996117c06b2ce4edb60e92540.gifLa Sentinelle (2003)

    Histoire d’espionnage au plus haut du sommet de l’état américain. Mais qui veut donc assassiner le président ??? Je vous rassure, un agent dévoué essaiera de le protéger malgré toutes les embûches et péripéties. Du classique, bien ficelé, du suspens, bref, un bon roman d’espionnage ni plus ni moins. Correct... et bien meilleur que le film The Sentinel sorti en 2006.

    Note: 7/10

    Editeur: Gallimard - Folio Policier

  • JONQUET Thierry

    Ecrivain né à Paris en 1954.

    462deb8a8044e6ae8c18bc6bf01322d2.gifComedia (1988)

    Paris, 1986, un ancien espion est assassiné. S’ensuit la reconstruction de son passé entre la France, l’Espagne et l’Allemagne. Un peu difficile à suivre avec tous les flashbacks qui ralentissent la lecture. Sinon , comme toujours, une écriture impeccable, j’adore Jonquet, ce n ’est pas mon livre préféré, mais il faut absolument lire Jonquet…si certains ne l’ont pas encore fait. Recommandé.

    Note: 7/10

    Du Passé faisons table rase (1982)

    46a085f2b9f2656487d09d2dad02f61f.gifRoman – polar qui date de 1982, je précise car l’histoire retrace l’arrivée à la tête du Parti d’un camarade avec un passé qui ne s’oublie pas finalement. Cette résurgence va entraîner moult morts…cynique à souhait, fort documenté, écrit par un militant trotskiste qui signa sous le pseudonyme de Ramon Mercader (assassin de Trotski). Sans concession.

    Note: 9/10

    Editeur: Gallimard - Folio policier

  • PREVOST Guillaume (France)

    60fb39650a014943d2c76248d16e28f2.gifLe Mystère de la chambre obscure (2005)

    Passé le titre quelque peu trop évocateur d’une autre fameuse chambre, nous avons enquête dans le Paris de 1855 avec Jules Vernes comme guide. Exercice périlleux mais réussi d’imaginer et décrire la jeunesse de Vernes et ses inspirations (Exposition universelle). Intrigue pas mal du tout, rythme enlevé, mon tout est probant. Conseillé.

    Note: 7/10

    Editeur: Pocket
  • RUCKA Greg (EU)

    Auteur de roman et bande dessinnées né en 1969 à San Francisco.

    ef5f0ae2ab4afee8dcbcacf5e92313fc.jpgTraquée par son passé (2006)

    Prix du roman d’aventures 2006. Une jeune fille au passé difficile fait carrière en tant que chanteuse. Ses proches sont assassinées au fur et à mesure. Classique, pas mal, rien d’exceptionnel. Pour les amateurs.

    Note: 4/10

    Collection: Le Masque

  • WESTLAKE E. Donald (EU)

    Ecrivain américain né en 1933 à Brooklyn (New York).

    8053849ea97aa6fb6c6b544bfe879154.gifMauvaises nouvelles (Bad News - 2001)

    Série Dortmunder. Comme toujours, bon polar, bien écrit, bien ficelé et drôle de surcroît. Recommandé aux amateurs.

    Note: 7/10

    e003cd066ad23442e3739d2dc6e27f5c.gifSmoke (1995)

    Où un voleur pris dans un guet-apens de deux scientifiques…de cobaye il devient fantôme ou plus simplement invisible, pratique pour un voleur !

    Note: 7/10

    a52d656c44f2be1bfa3703576a4a16cc.gifDégâts des eaux (Drowned Hopes - 1990)

    Un sale type qui sort de tôle et qui veut retrouver son magot enterré dans une petite commune…qui a été depuis noyée lors de la construction d’un barrage !...Toujours aussi bien...définitivement une inconditionnelle de Westlake.

    Note: 8/10

    0797b5fc868e38e64cd5866f20634d0e.gifPourquoi moi ? (Why Me ? - 1983)

    Ou les mésaventures d’un voleur ayant dérobé un bijou unique et inestimable et qui se retrouve par conséquent avec toutes les polices du monde aux trousses ainsi que des malfrats ou autres agents véreux. Hilarant.

    Note: 9/10

    8da2525247fc4e85bf248bee9ead06f6.jpgKahawa (1981)

    Traduction de Jean-Patrick Manchette. Ouganda, 1977: des malfrats décident de braquer un train de marchandises, rempli de café pour des millions de dollars. Humour, aventures rocambolesques, on ne s'ennuie pas! Ce livre est surtout passionnant car très documenté sur le pays et son dictateur fou et sanguinaire (mort en 2003), je vous renvoie à cet occasion au fabuleux film sur Idi Amin Dada: Le Dernier Roi d'Ecosse.

    Note: 9/10

    b3ac0589c78b9b6f1155c652a6bc03f2.jpgChâteau en Esbrouffe (Castle in the Air - 1980)

    Entre le roman et le polar, une joyeuse bande qui décide de voler un château qui recèle évidemment un trésor, rien que ça ! C’est franchement drôle, enlevé et sarcastique à souhait. Jubilatoire, à lire absolument, celui-ci ou un autre mais çui-ci est vraiment bien troussé.

    Note: 9/10

    34059462e5075122dea08ca6414ea515.jpgOrdo (1977)

    On change un peu de registre avec cette nouvelle d’un marin se retrouvant avoir épousé des années plus tôt une jeune fille qui deviendra une star de cinéma. Beaucoup aimé, un de mes préférés.

    Note: 10/10

    cca2b8d55eb183dbd3cde827914529c1.jpgAztèques dansants (Dancing Aztecs - 1976)

    Cette fois-ci c’est une combine de copie d’œuvre d’art qui sème la pagaille. Rocambolesque et jubilatoire, je conseille!

    Note: 8/10

    708db56f3da67c4609309cba1b82347c.jpgDrôles de frères (Brothers Keepers - 1975)

    Et oui, tranquillement mais sûrement je continue à lire les livres de cet auteur qui est décidemment désopilant avec des idées plus que farfelues, le tout très bien écrit, que du bonheur de lecture. Pour le sujet : une communauté de frères occupant un vieux monastère dans Manhattan se retrouve expulsée, face à de méchants investisseurs immobiliers. S’ensuit une aventure rocambolesque, bref une divine comédie. A lire !! celui-ci ou un autre.

    Note: 7/10

    d112cfd2aae3949bd0332d96925037ea.jpgLevine

    Nouvelles écrites de 1959 à 1984 avec pour personnage principal un flic vieillissant et malade, angoissant de sa propre mort. Très bien sur l’approche de la mort, le quotidien mais textes un peu marqués de l’époque, qui ont mal vieillit justement.

    Note: 5/10

    2118ecc9cffdc2e377705b975417d12d.gif361 (1962)

    C'est noir, très noir, avec une vengeance, la mafia, la recherche du passé, des morts en série et j'en passe… pas mal du tout. Débuts de Westlake.

    Note: 7/10

    Editeur: Rivages Noir ou Folio Policier

  • BUNKER Edward (EU)

    Auteur et scénariste américain né en 1933 à Hollywood et mort en 2005 à Burbank (Californie). Ses romans s'inspirent des ses nombreuses années passées en prison pour cambriolage.

    c5d83ef3ab148e3bf2271aacd6df61d7.gifAucune bête aussi féroce (No Beast so fierce - 1973)

    Un vol à main armée écrit par un spécialiste du genre : l’auteur a en effet passé 18 ans derrière les barreaux. Passionnant par la description des personnages et la spirale qui entraîne Max, en conditionnelle, qui souhaite raccrocher mais est rattrapé par son passé, fuite en avant, traque, le lot quotidien. Très bien écrit. A lire.

    Note: 8/10

    Editeur: Rivages Noir

  • GOODIS David (EU)

    Romancier et scénariste américain né en 1917 et mort en 1967, à Philadelphie.

    c48d69962bf0288abbb1e769d3fe3104.gifLa Lune dans le caniveau (The Moon in the Gutter - 1953)

    Philadelphie, quartier des docks, suicide d’une jeune fille violée, son frère, ivre de vengeance va découvrir les beaux quartiers dans sa quête. Sombre, violent, sans espoir, formidable. Fortement conseillé. Adapté au cinéma en 1983 par Jean-Jacques Beneix.

    Note: 8/10

    Editeur: 10/18 - Collection Domaine Etranger

  • VARGAS Fred

    Pseudonyme de Frédérique Audoin-Rouzeau, chercheuse en archéologie et écrivaine né à Paris en 1957.

    58376fc59940bbcab833421eea3194f4.gifDans les bois éternels (2006)

    On retrouve une fois de plus le commissaire Adamsberg, improbable, aérien, ailleurs somme toute. L’écriture est toujours d’une grande qualité, les personnages fouillés, mais j’avoue ne pas être une fan du commissaire en question et des derniers de Vargas car les intrigues de plus en plus alambiquées ne tiennent plus la route. Conseil  : lire les premiers Vargas. En option.

    Note: 5/10

    ba39a77d00da4ba4e055222f5d7f6d2a.gifSous les vents de Neptune (2004)

    Cette fois-ci j'avoue avoir été un peu déçue. C'est pas mal mais comment dire... un peu trop tiré par les cheveux, on sent qu'elle a cherché a faire un roman plus long plus du genre (genre quoi? va savoir) et donc c'est un peu laborieux. Moins convaincant que ses autres romans et le commissaire Adamsberg n'est pas mon personnage préféré, na! Attendons le prochain et oublions celui-ci!

    Note: 4/10

    Editeur: Viviane Hamy - Chemins nocturnes

  • PARISIS Jean-Marc

    Auteur français né en 1962.

    a91c504cb3bc3e9b8da97e80621834d8.gifAvant, pendant, après (2007)

    Un parolier de chansons d’amour va tomber amoureux d’une jeune fille…si, si. Il a la quarantaine, est cynique à souhait et évidemment pas trop mal de sa personne. Sinon quoi ? Et bien pas grand chose, du parisianisme à souhait, l’auteur n’évite pas les clichés, tente de narrer cette histoire d’amour qui va transformer le cynique…encore faudrait-il que l’on s’intéresse aux personnages…ce qui n’a pas été le cas. Je n’ai aimé ni l’histoire (agaçante avec une morale à deux balles), ni le style que j’ai trouvé pédant, se voulant moderne, heureusement que mon tout se lit vite. L’ensemble a tout de même reçu le prix Roger Nimier 2007…mystère.

    Note: 2/10

    Editeur: Stock

     

  • Le Vent se lève

    medium_18649233.jpgAvec: Cillian Murphy, Padraic Delaney, Liam Cunningham

    Réalisateur: Ken Loach (GB)

    Année: 2006

    Palme d’or fleuve avec pour cadre le combat des irlandais dans les années 20.

    Un peu complexe pour l’amateur d’histoire irlandaise, le film s’attache à l’action d’un petit groupe, en particulier deux frères…c’est classique, bien filmé, bien mis en scène, bien joué…mais voilà, manque l’émotion, le truc qui fait the chef d’œuvre…Mitigé, je l’ai vu il y a un moment et il n’en reste pas grand chose.

    Note: 5/10

  • L'Autre

    bba7ed0c050c31065a689dc859f9113b.jpgAuteur: Florian Zeller

    Acteurs: Stanislas Merhar, Sara Forestier, Aurélien Wiik

    Théâtre: Studio des Champs Elysées du 2 octobre au 30 décembre 2007

    Huis clos entre elle, lui et l’autre. Enchainement de tableaux…inégaux. La première scène laisse perplexe, mais pourquoi pas, voyons voir, la deuxième est enthousiasmante et pouf la troisième redescend. Bref, on aime, puis moins, puis re…l’ensemble est au final haché, bancal et peu convaincant. Merhar est parfait d’un bout à l’autre, elle, bien mais l’autre…en fonction de ses différents rôles plus ou moins bien. Moyen – moyen.

    Note: 5/10