Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mesrine: L'Instinct de mort

    18990266.jpgAvec: Vincent Cassel, Cécile de France

    Réalisateur: Jean-Francois Richet (France)

    Année: 2008

    Policier / Biopic. Les débuts du célèbre malfrat devenu ennemi public n° 1 au Canada puis en France. De facture sobre, le film retrace ses premiers pas dans le banditisme et surtout la Guerre d'Algérie qui le marque profondément. Mise en scène efficace, rythme soutenu, reconstitution parfaite des années 60-70, biopic sans complaisance, le tout porté par Vincent Cassel, exceptionnel. Un sans faute... malgré quelques scènes trop violentes à mon goût, et oui j'ai le coeur fragile!

    Note: 10/10

  • Domicile conjugal

    images.jpgAvec: Jean-Pierre Léaud, Claude Jade

    Réalisateur: François Truffaut (France)

    Année: 1970

    Comédie dramatique. La suite des péripéties d'Antoine Doinel, cette fois-ci marié à Christine - Claude Jade. Les acteurs autour de Léaud sont toujours aussi bien Claude Jade est délicieuse et convaincante, et une fois encore le Doinel - Léaud m'agace au possible. Ils sont donc mariés et vont s'éloigner avec l'incontournable adultère. Ce film a moins bien vieilli que les autres et souffre de ses longueurs - langueurs. Pas du tout ma tasse de thé, au fur et à mesure de la série Doinel mon intérêt décroit proportionnellement.

    Note: 3/10

  • Inside Man - L'homme de l'intérieur

    medium_18479912.jpgAvec: Denzel Washington, Jodie Foster

    Réalisateur: Spike Lee (EU)

    Année: 2006

    Policier / Thriller. Rien qu’avec un titre pareil du moins pour la traduction française ça promettait d’être lourd. Et bien c’est aussi pédant, emmerdant, pontifiant et tout ce que vous voulez qui peut rimer sur le thème. Franchement détesté ce film, rien à sauver, pas même les acteurs. Et cerise sur le pudding pour une affaire de vol: on n’y croit pas une seconde et puis ouh la la le monde est méchant, les politiques sont des pourris, il y a une intrigante qu’on se demande ce qu’elle fout là (Jodie Foster alias Mrs White toujours habillée… en blanc!), heureusement le policier intelligent est black (doit y avoir un jeu de mot avec Mrs White, mais c’est tellement relevé que je ne suis pas sûre !), et les voleurs sont super malins! Ca dégouline de politiquement correct, tous les clichés y passent… j’arrête, à fuir! Ah, j’oubliais, les scènes de foule sont nullissimes, figurants nuls et surtout pas dirigés…

    Note: 1/10

  • Le Prix de la loyauté

    18996419.jpgAvec: Edward Norton, Colin Farrell

    Réalisateur: Gavin O'Connor (EU)

    Année: 2008

    Policier / Drame. Une famille de flics à NY, pourquoi pas. Bien entendu il va y avoir les bons et les mauvais flics, sans nuance aucune, je vous rassure, la morale est là, bien lourde dans une fin pathétique. Bref, aucune surprise dans ce polar classique, poussif, je dirai presque bête et méchant, oui c'est ça. Pourtant du lourd côté acteurs mais s'il n'y a pas de chef d'orchestre, à quoi bon? Et en plus ça dépasse les 2 heures, au secours!

    Note: 3/10

  • Bled number one

    medium_18616552.jpgAvec: Rabah Ameur-Zaimeche, Meriem Serbah

    Réalisateur: Rabah Ameur-Zaimeche (France, Algérie)

    Année: 2006

    Drame. On pourrait sous-titrer « Il n’est pas bon d’être une femme dans le fin fond de l’Algérie »…Une petite frappe expulsée vers son pays d’origine à sa sortie de prison, plus précisément dans un vrai bled ainsi que nous l’annonce le titre. Le film oscille entre fiction et documentaire et dépeint intelligemment le quotidien du bled en question, le tiraillement entre l’évolution (modernité si vous préférez, mot plus branché) et le poids des traditions. Un monde d’hommes, pour les hommes  avec les femmes…en second plan, pour écrire politiquement correct (version live lors de la vision : envie de leur exploser la tête avec un bazooka à tous ces c…). Film intelligent, sans excès de style, c’est plutôt cru, fermer les yeux pour la mise à mort du taureau, euh si c’est en un, suis pas spécialiste en la matière et très bien joué. Indispensable.

    Note: 9/10

  • Les Clefs de la maison

    404e036f4ce0f14d9d5c353d25106fdb.jpgAvec: Kim Rossi Stuart, Charlotte Rampling

    Réalisateur: Gianni Amelio (Italie)

    Année: 2004

    Drame. Film au sujet difficile et délicat d'un enfant handicapé qui rencontre son père pour la première fois lors d'une hospitalisation à Berlin. Tout simplement magnifique, bouleversant et touchant. Tout en pudeur, le film ne tombe pas dans le pathos, évite tous les écueils et filme discrètement et tendrement le handicap. Sublime.

    Note: 10/10

  • Angel

    medium_18712319.jpgAvec: Romola Garai, Lucy Russel

    Réalisateur: François Ozon (France)

    Année: 2007

    Drame. A trop vouloir se référencer, s'identifier, se mesurer aux films / réalisateurs mythiques, nous avons eu droit à Swimming pool en référence à La Piscine et nous avons maintenant Angel avec des scènes plagiées (ou en hommage) à Autant en emporte le vent.... bémol majeur, cette Scarlett là est beaucoup moins expressive. Mon avis sur le film?? Ah oui, et bien un personnage insupportable auquel on ne parvient pas à s'attacher, on se fout de l'histoire, le tout est dégoulinant de mièvrerie... malgré une image très belle, certes.

    Note: 2/10

  • Les Insoumis

    18938175.jpgAvec: Richard Berry, Zabou Breitman

    Réalisateur: Claude-Michel Rome (France)

    Année: 2008

    Policier. Un policier de la BRB échoue dans un no man's lans du sud bien de chez nous. Tout qu'il est glauque et un tantinet suréaliste (déjà le titre, tout un programme!)... voire improbable, sans oublier un côté caricatural (quoi ça vous rappelle MR73??), le bunker servant de commissariat, le TER (vide, of course), la zone industrielle, la décharge, etc... au moins il fait beau, la mer est belle et le flic n'a pas d'humour, un polar, un vrai, noir de noir. Sinon, un scénar bancal, de bons acteurs qui font de leur mieux, pas mal au début, flou ensuite et une fin apocalyptique à l'américaine, parfaitement ridicule qui plombe les efforts précédents. Conclusion: moyen moins.

    Note: 4/10