Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Persepolis

    eca2ee7d2b1b86b9efe27f06fc693621.jpgRéalisateurs: Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud (France)

    Année: 2007

    Animation. Le film incontournable. Suis pas une fana des films d’animation, mais là rien à redire, le dessin est inventif, l’histoire passionnante (et instructive), les personnages touchants sans être tartes, le tout avec beaucoup d’humour... malgré un certain satisfecit de la réalisatrice qui es vraiment très agaçante. Adapté de la BD de la rélisatrice, il semblerait que ce soit moins "fort"... mais comme je n'ai pas lu la BD, je m'abstiens! Prix du jury au festival de Cannes + deux Césars. Impératif... quoique je révise mon jugement suite à la sortie du film "Valse avec Bachir", exceptionnel: celui-ci est plus amusant et léger et un cran en-dessous. Conseillé tout de même!

    Note: 8/10

  • Nous nous sommes tant aimés

    medium_18380972.jpgAvec: Vittorio Gassman, Stefania Sandrelli

    Réalisateur: Ettore Scola (Italie)

    Année: 1974

    Comédie dramatique. Chef d'oeuvre restauré d'Ettore Scola, je ne l'avais jamais vu. Ce film n'a pas vieilli, et dépeint une amitié sur trente ans et le bilan final avec l'histoire italienne en fond et Rome en décor... subtil, amusant, mélancolique... une grande réussite... avec Vittorio Gassman en prime, il est beau!! A voir ou à revoir. César 1977 du meilleur film étranger.

    Note: 8/10

  • 11h14

    medium_18396887.jpgAvec: Hilary Swank, Colin Hanks

    Réalisateur: Greg Marks (EU)

    Année: 2004

    Thriller. Film complètement déjanté commençant par un conducteur ivre qui percute un cadavre en passant par un gamin qui perd sa zigounette dans de drôle de circonstances... je vous épargne le reste. Un premier film macabre, grinçant et hilarant! Bons acteurs, rythmé, trash, bien ficelé en somme. A voir... si vous avez le coeur bien accroché, moi j'aime!

    Note: 7/10

  • Mascarades

    18998263.jpgAvec: Lyes Salem, Sara Reguigue

    Réalisateur: Lyes Salem (Algérie, France)

    Année: 2008

    Comédie. Excellente surprise que ce petit film qui se passe dans un bled paumé en Algérie. De l'importance du voisinage ou comment en mettre plein la vue à ses voisins. Mounir essaie de marier sa soeur mais n'y parvient pas car elle s'endort tout le temps. Un soir, ivre, il annonce qu'elle va se marier à un étranger milliardaire. S'ensuit une escalade dans le mensonge drolatique avec en fond une critique de la société algérienne. Osé, intelligent, inventif, joyeux, subtil, bref un vrai bonheur de cinéma que je vous conseille fortement.

    Note: 9/10

  • Entre ses mains

    medium_18440318.jpgAvec: Isabelle Carré, Benoît Poelvoorde

    Réalisatrice: Anne Fontaine (France)

    Année: 2005

    Thriller / Drame. Par où commencer?? Et bien la réalisatrice sait choisir ses acteurs et les diriger. Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde sont impeccables. Isabelle Carré (elle a un petit quelque chose de Sabine Azéma je trouve… mais je m’égare) travaille dans les assurances et rencontre suite à un sinistre le Benoît. Pour les détails, la nénette se pointe sur un dégât des eaux en talons aiguilles… mais bon je n’insiste pas (là, à cette lecture, j’en connaît qui s’étranglent : mais c’est l’hôpital qui se moque de la charité!!! Oui, mais moi, sur place, il n’y a pas de dégât des eaux, na!), bref, elle déambule tout le film sur ses talons aiguilles et s’amourache du véto le tout avec en fond un tueur en série. La question, le tueur, il aime les talons aiguilles?? Et bien je ne vous le dirai pas, non mais! Ah, vous voulez mon avis?? Bien mais un petit bémol pour la fin du film et la réalisation, un tel sujet aurait pu donner une ambiance plus angoissante, étouffante, et ça reste un peu lisse, gentil… bourgeois en somme.

    Note: 6/10

  • Une Jeunesse comme aucune autre

    medium_18699216.jpgAvec: Smadar Sayar, Naama Schendar

    Réalisatrice: Dalia Hager (Israël)

    Année: 2006

    Drame. Le quotidien d'un groupe de jeunes filles effectuant leur service militaire à Jérusalem sous la menace permanente d'une attaque terroriste. Tout en finesse, le film nous montre les contrôles permanents sur les arabes, la pression, l'incompréhension, le racisme et cette jeunesse embarquée malgré elle par l'actualité politique. Juste, émouvant, fort, pracours sans faute. Indispensable.

    Note: 10/10

  • Filatures

    18874238.jpgAvec: Tony Leung Ka Fai, Simon Yam

    Réalisateur: Yau Nai Hoi (Hong Kong)

    Année: 2008

    Policier. Filatures à répétition dans Hong Kong avec un des acteurs fétiches de Johnnie To en capitaine des services secrets. Pas de courses poursuites ni de morts à profusion mais un rythme calqué sur l'attente, l'analyse de l'adversaire. Un jeu d'échec très bien filmé, mise en scène parfaitement maîtrisée, cadrage serré. Un excellent film tout simplement.

    Note: 8/10

  • Lady Jane

    151653320.jpgAvec: Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan

    Réalisateur: Robert Guédiguian (France)

    Année: 2008

    Policier. Un polar noir à Marseille, porté par un excellent trio d'acteurs. Une intrigue qui semble intéressante puis qui perd de son intérêt, des longueurs, des flashbacks, on s'ennuie un peu puis un peu plus. Au final on ne s'attache pas aux personnages, encore moins à l'intrigue malgré une qualité d'image et une maîtrise indéniables et quelques scènes très bien réalisées. Mais, un petit bijou, une tirade de Darroussin, excellent comme toujours, rien pour cela je ne regrette pas d'avoir vu le film.

    Note: 5/10

  • Casino Royale

    d49a3cd23d0b62d425e5b21930d39c32.jpgAvec: Daniel Craig, Eva Green

    Réalisateur: Martin Campbell (EU,GB)

    Année: 2006

    Espionnage / Action. Loin, très loin des derniers "James" devenus mièvres et métrosexuels. Retour à l’œuvre de Fleming (dont je vous conseille la lecture, sympathique… me rappelle m’être fait attrapée en 3e, en cours de grec, scotchée par ma lecture, pas vu le prof s’avancer vers le fond!), bref un retour aux sources avec un Bond… blond! Plus sobre, viril, musclé (miam)… et vulnérable. Secondé par une espionne sublime (enfin juste sublime parce que son jeu, quoi, moi jalouse?) ; scénario bien ficelé, bon rythme, impec, malgré des cascades invraisemblables, je dis oui à ce James là ! Recommandé.

    Suite à ma chronique, voici le commentaire d'Emilien, pas du tout d'accord avec moi :

    Je dois te dire pour ma part que je n'ai pas eu le même jugement de Casino Royale que toi :-) En fervent amateur de Ian Fleming, il est vrai que j'ai souvent eu du mal à retrouver, dans les diverses adaptations sur grand écran, l'ambiance subtile, classieuse et les intrigues bien ficelées de bons romans d'espionnage qui avaient fait le succès de cet auteur (sauf peut-être avec "Bons Baisers de Russie", "Goldfinger" et "l'Homme au Pistolet d'Or"?). D'autant plus déçu que "Casino Royale les Eaux", un de ses premiers romans, offrait matière à un superbe film, pour peu que le réalisateur ait voulu un peu s'écarter des niaiseries à grand spectacle qui nous ont été servies depuis bien longtemps. Hélas, comme pour les autres, le choix a été vite fait de cacher derrière une débauche d'effets spéciaux, de cascades, (de pub) et de gadgets invraisemblables, un scénario d'une pauvreté accablante, dont seul le titre se rapprocherait de l'œuvre de Fleming. Après avoir lu un certain nombre de critiques plus encourageantes dans la presse, je suis donc sorti bien déçu de ce film... certes divertissant, mais tellement lourd et invraisemblable (le "self-défibrillateur" providentiel dans la boîte à gants... La cruche de service qui comme par hasard arrive au bon moment pour plugger le petit fil qui manquait...c'est quand même le summum). Côté acteurs, je suis d'accord sur l'intérêt d'un J Bond plus mâle et pour cela Daniel Craig offre une alternative appréciable (même si quelques années plutôt, dans les versions des années soixante, il aurait plutôt incarné le méchant Russe!), en revanche la pauvreté du rôle d'Eva Green est à la hauteur du personnage en lui même... Dire qu'elle a osé affirmer dans une interview qu'elle comptait "incarner une nouvelle image moins "objet" de la James BOND girl"... Hélas, il ne suffit pas de le dire, chère amie... En l'occurrence, elle n'a vraiment pas peur du ridicule sur ce coup là. Pourtant, des films comme " la Mémoire dans la peau" prouvent qu'il y a encore une place pour les films d'espionnage conciliant action, intrigue et réalisme... Alors pourquoi un tel gâchis?!

    Note: 7/10

  • Le Bal des actrices

    19015871.jpgAvec: Balibar, Rampling, Borhinger, etc...

    Réalisatrice: Maïwenn (France)

    Année: 2009

    Comédie. Un pseudo docu pas vraiment docu, avec des chansons (affreuses) et surtout plein d'actrices connues... à part ça nada, zéro, vide abyssal. Elle se filme filmant ses actrices, se regarde le nombril et nous emmerde et ose se répandre dans la presse pour raconter que des actrices ont refusé de participer au film, ce n'est plus du cinéma mais "Voici" filmé. Et je vous passe le ton politiquement correct et branché, non mais quelle conne ! Et la presse qui se pâme de peur d'avoir l'air réac, quelle époque ! Détestable, à vomir.

    Note: 0/10

  • De battre mon coeur s'est arrêté

    c2b9e2d88ed604e88e6248868c7992a5.jpgAvec: Romain Duris, Niels Arestrup

    Réalisateur: Jacques Audiard (France)

    Année: 2005

    Drame. Par le même duo extraordinaire de « Sur mes lèvres »: Audiard et Benacquista. On commence par un titre magnifique tiré d'une chanson de Dutronc avec pour continuer des acteurs extraordinaires : des vrais « gueules » comme le cinéma américain ne sait pas ou plus faire, mise en scène impeccable, idem pour le scénario. Le milieu de l’immobilier en sort plus qu’écorné… je connais un marchand de biens qui, je vous rassure, n’a pas toutes ces pratiques. J’en viens donc au bémol : trop « politiquement correct », les méchants sont dans l’immobilier, milieu pourri par excellence aux yeux des auteurs, certains terminent mal évidemment… et, ouf, l’acteur principal est sauvé par sa passion pour la musique. Schéma un peu grossier à mon goût, j’ai préféré « Sur mes lèvres », plus grinçant. Mais bon… ne pas bouder son plaisir, c’est un bon film tout de même… voire très bon, servi par d'excellents dialogues. Plusieurs Césars dont celui du meilleur film.

    Note: 7/10