Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ma Mère

    medium_18377937.jpgAvec: Isabelle Huppert, Louis Garrel

    Réalisateur: Christophe Honoré (France)

    Année: 2004

    Drame. Bon alors en y allant je me disais que je n’avait jamais lu Georges Bataille... la honte! En sortant me suis dit que je ne lirai jamais Bataille et na! Pour le film, que dire… j’aime beaucoup Isabelle Huppert mais là quand elle dit sur un ton monocorde à son fils « suis une salope »… oui, certes, et alors? On s’en fout, impossible de s’intéresser aux personnages même si Louis Garrel est vraiment très bien (avec « Les Innocents » de Bertolucci, on peut dire qu’il tourne dans de mauvais films et toujours à poil!). Donc perversion totale, scènes glauques, dialogues tout autant, scène finale hard… on ressort avec la nausée et finalement la certitude qu’il ne faut pas adapter Bataille à l’écran. A éviter!

    Note: 1/10

  • Le Jardin des Finzi Contini

    f583df7e0210215a53e9c40c888b1f28.jpgAvec: Dominique Sanda, Helmut Berger

    Réalisateur: Vittorio de Sica (Italie, Allemagne)

    Année: 1971

    Drame. Cette adaptation cinématographique du roman de Giorgio Bassani est considérée comme un des chefs-d'oeuvre du néoréalisme italien dont de Sica est le principal représentant-artisan. Le film a remporté des récompenses prestigieuses dont l'Ours d'Or à Berlin et l'Oscar du Meilleur film étranger. L'histoire se déroule à Ferrare en 1938, dans le jardin en question, les interdictions et restrictions appliquées aux juifs se multiplient dont l'accès aux clubs sportifs. Dès lors, les Finzi Contini frère et soeur vont inviter leurs amis à venir jouer chez eux dans leur magnifique jardin... l'ambiance est romantique sur un fond de guerre, l'image traitée de même (vous vous rappelez ces couleurs un peu pastels floues des années 70??). Le propos est intéressant et le sujet sérieux, certes, mais il faut bien dire que le tout a vieilli, et pour tout vous avouer, je me suis copieusement ennuyée (sacrilège, oser critiquer un chef-d'oeuvre, quel toupet)... même été soulagée que tout cela se termine. Je suppose qu'il faut l'avoir vu... voilà, c'est fait, on ne m'y reprendra plus !

    Note: 4/10

  • King Kong

    medium_18460429.jpgAvec: Naomi Watts, Jack Black

    Réalisateur: Peter Jackson (Nouvelle-Zélande, EU)

    Année: 2005

    Action / Fantastique / Aventures. Pas vu… et je n’irai pas le voir, donc commentaires de quelques chroniqueurs du soir.

    Olivier: « Bon, pour le King Kong, pas grand-chose à dire: on y va pour voir la Bête en super-réalisme-effets-spéciaux-en-veux-tu-en-voilà et on n’est pas déçu ; pour la Belle (Naomi Watts) aussi et là, il faudra que King Kong m’explique, je trouve qu’elle manque un peu de chaleur, la Belle, tellement qu’elle se fait voler la vedette par Adrien Brody, plus sexy (c’est pas peu dire pour moi…). En ce qui concerne la réalisation, la mise en place est laborieuse ; heureusement l’animal fait beaucoup de bruit et on se réveille au bout d’une heure pour admirer ses galipettes dinosauresques et autres bestioles dégoulinantes ; on se rendort juste un petit peu, heureusement on connaît la fin : silencieuse (la chute), assez réussie ».

    Adrien: « Quant à King Kong, nul n'est besoin de l'exécuter, même si le pauvre finit mal comme chacun sait... ce film est une bénédiction pour qui aime les grosses machines américaines et affectionne les débauches d'effets spéciaux... et puis confronter King Kong à de charmantes bêbêtes telles que tyrannosaures, diplos et autres monstruosités bavantes et rampantes est quand même une chouette idée!! Le début est véritablement réussi et la peur vient aussi lentement que sûrement... La partie new-yorkaise, dans le genre "un gorille dans la ville", est aussi pas mal. Naomi Watts, enfin, est aussi irrésistible qu'Adrien Brody est irréprochable, de même que le salaud du film dont j'ai oublié le nom... vade retro...».

    Note: 6/10

  • Ne le dis à personne

    medium_18674313.jpgAvec: François Cluzet, André Dussollier

    Réalisateur: Guillaume Canet (France)

    Année: 2006

    Thriller / Drame. J’ai lu le roman mais j’avoue qu’il ne me restait rien de l’intrigue qui est pourtant bien ficelée. Guillaume Canet dispose d’une pléiade d’acteurs impressionnante, bémol pour Marina Hands pas convaincante, Cluzet formidable comme toujours, et les autres impeccables. Mon tout est très bien mis en scène, le suspens palpable, le scénario travaillé, courses-poursuite impressionnantes, rythme enlevé… exercice réussi. Très bien. Plusieurs Césars.

    Note: 9/10

  • Dans la brume électrique

    19070274.jpgAvec: Tommy Lee Jones, John Goodman

    Réalisateur: Bertrand Tavernier (EU)

    Année: 2009

    Policier / Thriller. De nombreuses références pour ce film noyé dans la brume de la Louisiane qui sert de décor à Tavernier. Des images sublimes, une atmosphère poisseuse, un casting sans faute, un flic torturé attachant. Oui Tavernier a de grandes qualités de réalisateur et a su étonnamment "attraper" la mentalité régnante. Malheureusement ça pêche sérieusement côté scénario: un polar sans dénouement et une enquête qui s'enlise dans le bayou, conséquence inévitable: des longueurs terribles et un sentiment de gâchis profond, dommage.

    Note: 6/10

  • La Question humaine

    286027fc0a8b08e450379ce2b045a361.jpgAvec: Mathieu Amalric, Michael Lonsdale

    Réalisateur: Nicolas Klotz (France)

    Année: 2007

    Drame. Un très bon début avec pour cadre le service des ressources humaines dans une grande usine. Des acteurs formidables, un sujet ardu mais intéressant... et plouf, le film se transforme, l'ennui pointe, puis s'installe et là, le film vire à 180 degrés pour comparer les méthodes de management au "traitement de la question juive" lors de la seconde guerre mondiale. N'ayant pas lu le livre, je n'ai tout d'abord pas très bien compris l'orientation que prenait le film tandis que les scènes indigestes et d'une longueur interminable me pressaient de partir. Je suis finalement restée jusqu'à l'écoeurement et j'ai quitté la salle dans un profond malaise. Non seulement je me suis copieusement ennuyée, de plus j'ai eu le sentiment de m'être fait avoir avec un sujet affiché qui déborde sur un autre, un amalgame historique effarant et inadmissible. Film odieux.

    Note: 0/10

  • Un Mariage à Boston

    medium_18381104.jpgAvec: Ronald Colman, Peggy Cummins

    Réalisateur: Joseph L. Mankiewicz (EU)

    Année: 1947

    Comédie. Un inédit de Mankiewicz: une famille de Boston en 1912 dont le père est dépassé par ses enfants. Drôle, enlevé, excellente satire d'une certaine caste de la société américaine, quelques longueurs tout de même mais on pardonne: c'est un bon film sans être un chef d'oeuvre. A voir.

    Note: 6/10

  • L'Enfant

    medium_18430187.jpgAvec: Jérémie Renier, Déborah François

    Réalisateurs: Jean-Pierre et Luc Dardenne (France, Belgique)

    Année: 2005

    Drame. Palme d’Or à Cannes. Fidèle à leur cinéma, sujet abrupte d’un couple de gamins paumés avec en toile de fond une banlieue grise du nord… le drame avec la vente de l’enfant et l’inconscience de ce père-enfant. Terrible mais sublime, le film est magistral tout comme l’était « Rosetta » qui leur valut leur 1ère Palme d’Or (en fallait-il une seconde malgré tout ? m’est avis que non mais bon), bref, on suit ce parcours glauque à souhait et on s’attache aux personnages excellents sans juger ce geste, du moins la caméra tente de l’amender. Du grand art. Incontournable.

    Note: 10/10

  • Paris

    3da09a66384bb127cd3bf663d7a1480f.jpgAvec: Romain Duris, Juliette Binoche...

    Réalisateur: Cédric Klapisch (France)

    Année: 2008

    Comédie dramatique. Ah, le dernier opus de Klapisch, chouette j'y suis allée enthousiaste pour finalement m'emmerder royalement pendant plus de 2h!!!!!!!!! Vivement qu'il meure que ça se termine!!! D'ailleurs on ne sait même pas s'il va mourir et on s'en tamponne le coquillard! C'est long, bavard, décousu, convenu, mièvre, bourré de clichés... Ca se veut léger, intelligent, un brin moralisateur et nécessaire. Bref, à côté de la plaque complet, n'est pas Sautet qui veut. Pas désagréable mais sans intérêt, aucun.

    Note: 2/10

  • Fair play

    medium_18654109.jpgAvec: Benoît Magimel, Marion Cotillard

    Réalisateur: Lionel Bailliu (France)

    Année: 2006

    Drame / Thriller. Thème de l’entreprise avec un tour de force: ne pas avoir une seule scène dans l’entreprise en question! Des employés et leur patron, la concurrence, rude, les coups bas, nombreux, voire les coups de poignards… radicaux! Dommage que le film sombre dans l’exagération sur la fin, car l’idée est bonne et bien mise en scène (à part Magimel, trop caricatural), bon rythme, réaliste, dialogues et acteurs ok… pas mal du tout en somme si ce n’est cette fin extravagante. Conseillé.

    Note: 6/10

  • Le Caïman

    medium_18614707.jpgAvec: Silvio Orlando, Margherita Buy

    Réalisateur: Nanni Moretti (Italie)

    Année: 2006

    Comédie dramatique. Non, ce n’est pas un film sur Berlusconi, mais un film dans le film dont le sujet porte sur l’accession au pouvoir d’Il Cavaliere, vous suivez? Ca commence très bien, l’acteur principal est convaincu mais cela ne suffit pas, c’est brouillon, bavard… oserais-je dire en un mot italien? Le pauvre réalisateur de séries Z qui s’englue dans ses soucis financiers et familiaux et qui a un sursaut de génie en faisant le film d’une débutante sur Berlusconi, etc... Bref, la partie film sur la société italienne est intéressante mais le tout ne tient pas la route et se regarde trop le nombril, même pas subversif comme film, on attendait mieux d’un gaucho revendiqué!

    Note: 5/10