Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films D

  • Drive

    19803697_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110830_010231.jpgAvec: Ryan Gosling, Carey Mulligan

    Réalisateur: Nicolas Winding Refn (EU)

    Année: 2011

    Action / Thriller. Autant j'avais énormément apprécié Bronson autant là... les bras m'en tombent! Quel ennui!! Certes, les images sont belles et certains plans magnifiques, la BO très bien, mais cela n'est pas suffisant pour remplacer un scénario inexistant. Sachant que ce film a eu le prix de la mise en scène à Cannes... on se demande ce qu'ils ont fumé ou bu sur la côte! Très déçue.

    Note: 2/10

  • Le Dahlia noir

    medium_18669699.jpgAvec: Josh Hartnett, Scarlett Johansson

    Réalisateur: Brian de Palma (EU)

    Année: 2006

    Policier / Thriller / Drame. Adaptation du fameux livre d’Ellroy que j’avoue n’avoir pas lu (jamais été tentée par Ellroy, délit de glauque?). De Palma se plaît à reconstituer les années 50 et cela se ressent, l’image est très belle, le décor impeccable, les robes inspirées (Gilda au hasard)… mais le tout est finalement d’un lisse navrant, les 2 flics beaux comme des camions mais creux comme… ce que vous voudrez! A part ça il manque surtout un scénario, on se perd, il y a trop de personnages, d’intrigues secondaires, méli-mélo improbable et long, de plus en plus long malgré un début très prometteur, dommage! En option pour les mordus d’Ellroy.

    Note: 2/10

  • Dans la brume électrique

    19070274.jpgAvec: Tommy Lee Jones, John Goodman

    Réalisateur: Bertrand Tavernier (EU)

    Année: 2009

    Policier / Thriller. De nombreuses références pour ce film noyé dans la brume de la Louisiane qui sert de décor à Tavernier. Des images sublimes, une atmosphère poisseuse, un casting sans faute, un flic torturé attachant. Oui Tavernier a de grandes qualités de réalisateur et a su étonnamment "attraper" la mentalité régnante. Malheureusement ça pêche sérieusement côté scénario: un polar sans dénouement et une enquête qui s'enlise dans le bayou, conséquence inévitable: des longueurs terribles et un sentiment de gâchis profond, dommage.

    Note: 6/10

  • Dans la peau de Jacques Chirac

    medium_18614766.jpgAvec: Didier Gustin (voix), Jacques Chirac himself

    Réalisateurs: Michel Royer et Karl Zéro (France)

    Année: 2006

    Documentaire. On peut reprocher le mélange des genres, le tir à vue sur une ambulance (il serait plus courageux de faire la même chose sur Sarko… ou Ségo!), la manipulation par des images choisies…tout ce que vous voudrez, mais on peut y répondre que ce docu - fiction a le mérite d’exister. Et le pire à dire c’est qu’on se fend la poire, oups pardon la pomme ! Et c’est justement là le hic, Chirac sympathique! Affreux mais c’est bien comme ça qu’il en est arrivé là, par contre la Bernadette, elle se prend pas pour la moitié d’une m…et ne s’en tire pas bien du tout au final. Donc c’est terrible, nous sommes tous des cons de voter pour un sagouin pareil, dommage que ce film n’arrive que maintenant… un peu facile tout ça. A voir tout de même. César meilleur documentaire 2007.

    Note: 7/10

  • Dans Paris

    medium_18668386.jpgAvec: Romain Duris, Louis Garrel

    Réalisateur: Christophe Honoré (France)

    Année: 2006

    Comédie dramatique. Le film tient sur de très bonnes répliques (quoiqu’un peu trop « écrites ») et des acteurs que l’on aime (Guy Marchand extra)... pour le reste on surfe sur la vague intello bobo parisienne et on s’endort!!! J’ai été bien tentée de partir avant la fin, mais, courageuse, je suis restée pour être sûre de pouvoir vous affirmer qu’il manque tout simplement un scénario à ces images et c’est bien dommage vu la brochette de « stars ». N’est pas Sautet qui veut! Inutile. Apparemment Thalie & Alex ont aimé le film... ok, j'en tiens compte, on va remonter un peu la note finale.

    Note: 5/10

  • The Dead Girl

    18857578.jpgAvec: Toni Collette, Brittany Murphy

    Réalisatrice: Karen Moncrieff (EU)

    Année: 2008

    Drame. Le cadavre d'une femme est retrouvé dans le désert et cette mort influe sur la vie de plusieurs personnes, cinq précisément. La mise en scène prend le parti de découper l'histoire en fonction des personnages, le lien n'est pas très fluide et le spectateur se perd un peu, difficile d'avoir une vision d'ensemble, l'intrigue est noyée au profit de l'analyse des sentiments et de la vie de ces personnes. Ce qui commence comme un polar se transforme en une peinture de la société et des femmes dans la société. Intéressant, bien vu, bons acteurs mais trop décousu au final, la mise en scène nuit au propos. Pas mal. Grand prix du jury au festival de Deauville (?).

    Note: 5/10

  • De battre mon coeur s'est arrêté

    c2b9e2d88ed604e88e6248868c7992a5.jpgAvec: Romain Duris, Niels Arestrup

    Réalisateur: Jacques Audiard (France)

    Année: 2005

    Drame. Par le même duo extraordinaire de « Sur mes lèvres »: Audiard et Benacquista. On commence par un titre magnifique tiré d'une chanson de Dutronc avec pour continuer des acteurs extraordinaires : des vrais « gueules » comme le cinéma américain ne sait pas ou plus faire, mise en scène impeccable, idem pour le scénario. Le milieu de l’immobilier en sort plus qu’écorné… je connais un marchand de biens qui, je vous rassure, n’a pas toutes ces pratiques. J’en viens donc au bémol : trop « politiquement correct », les méchants sont dans l’immobilier, milieu pourri par excellence aux yeux des auteurs, certains terminent mal évidemment… et, ouf, l’acteur principal est sauvé par sa passion pour la musique. Schéma un peu grossier à mon goût, j’ai préféré « Sur mes lèvres », plus grinçant. Mais bon… ne pas bouder son plaisir, c’est un bon film tout de même… voire très bon, servi par d'excellents dialogues. Plusieurs Césars dont celui du meilleur film.

    Note: 7/10

  • Le Déclin de l'empire américain

    50cbcdc8ea88fef8fb43c939f78dbd65.jpgAvec: Dominique Michel, Dorothée Berryman

    Réalisateur: Denys Arcand (Canada)

    Année: 1987

    Comédie dramatique. Les hommes d'un côté qui préparent le déjeuner en parlant des femmes (enfin, je veux dire, de cul), les femmes qui pendant ce temps-là font de la gym dans une salle de sport en parlant des hommes (enfin, de cul... et d'amour). Vient l'heure du repas et ça part en live. Un régal que ce film, outre les histoires de cul avec l'accent canadien (quel exotisme), des acteurs extras, il y a un surtout un scénar impeccable servi par des dialogues ciselés. C'est léger, brillant, enlevé, que du bonheur!

    Note: 10/10

  • De l'autre côté

    460304b02ce802f761a6bbee16a80976.jpgAvec: Baki Davrak, Tuncel Kurtiz

    Réalisateur: Fatih Akin (Turquie, Allemagne)

    Année: 2007

    Drame. Voyages et drames entre la Turquie et l'Allemagne. Après le magnifique "Head-On", Fatih Akin signe un film plus apaisé, émouvant, poétique. Inutile de résumer l'histoire très complexe, malgré des exagérations (tout tourne au drame) et stéréotypes, le film est sauvé par ses acteurs et la mise en scène très maîtrisée. Pas parfait mais déjà très bien. A voir. Prix du scénario à Cannes.

    Note: 8/10

  • Délice Paloma

    c838ad56cb42e3b7690e56f40316d5d6.jpgAvec: Biyouna, Nadia Kaci

    Réalisateur: Nadir Moknèche (France, Algérie)

    Année: 2007

    Drame. Un bonheur que de retrouver Biyouna, véritable icône dans son pays, qui illuminait le formidable "Viva Laldjérie" du même réalisateur. Elle incarne ici une femme "arrangeante" qui trouve des solutions à tous vos soucis...sans scrupule, quant à la légalité, c'est un gros mot; la chute, elle, sera fatale. Le réalisateur dépeint la société algéroise et son mode de fonctionnement corrompu, il nous attache à ce destin généreux et culotté. La mise en scène est malheureusement trop didactique, scolaire: on s'ennuie dans la deuxième partie du film et c'est bien dommage. Malgré tout, le film est sauvé par son actrice principale, engagée, comme toujours.

    Note: 7/10

  • La Demoiselle d'honneur

    medium_18391211.jpgAvec: Benoît Magimel, Laura Smet

    Réalisateur: Claude Chabrol (France) 

    Année: 2004

    Drame. Et là je dis non, non et non! Long, emmerdant, adaptation d'un mauvais polar de Ruth Rendell (ok, je n'aime pas Ruth Rendell).... quoi d'autre? Si, les personnages secondaires sont bien meilleurs que les principaux, la mère est fantastique (Aurore Clément) ainsi que  la petite soeur. Pour le reste, les dialogues sonnent faux, Magimel est bon mais ne sauve pas le film plombé par Laura Smet, qui n'a pas l'air de trop s'intéresser à son rôle... et nous encore moins. Je ne comprends pas l'encensement de la critique, ce film est tout simplement emmerdifiant au possible.

    Note: 2/10

  • Le Dernier gang

    d374138d7e344eb144419e9ec6255207.jpgAvec: Vincent Elbaz, Gilles Lellouche

    Réalisateur: Ariel Zeitoun (France)

    Année: 2007

    Policier / Drame. Librement inspiré des braquages du gang des postiches qui a mis la police sur les dents dans les années 80. Malheureusement le film est inégal et s'éparpille entre le gang, la cavale, l'histoire d'amour, on se disperse, l'ennui guette, les acteurs font ce qu'ils peuvent tandis que l'image sautille, les dialogues ne relèvent pas le niveau. Au final, un feuilleton du samedi soir pas désagréable sans plus. Un tel sujet aurait mérité un réalisateur, un vrai.

    Note: 3/10

  • Le Dernier nabab

    medium_derniernabab.jpgAvec: Robert de Niro, Jack Nicholson

    Réalisateur: Elia Kazan (EU)

    Année: 1977

    Drame. Pour le dernier film d'Elia Kazan, distribution exceptionnelle: Robert Mitchum, Robert de Niro, Jeanne Moreau, Tony Curtis et pour les seconds rôles: Jack Nicholson et Angelica Huston, qui dit mieux ? Cerise sur le pudding, c'est une adaptation d'un roman de Fitzgerald... merveilleuse peinture du Hollywood côté administratif, pas de fin, mais superbe fresque.

    Note: 7/10

  • Le Dernier Roi d'Ecosse

    medium_18737350.jpgAvec: Forest Whitaker, Gillian Anderson

    Réalisateur: Kevin Macdonald (GB)

    Année: 2007

    Drame / Historique / Biopic. Inspiré d'un roman, ce film dépeint le passage en Ouganda d'un jeune médecin sous le règne dictatorial d'Idi Amin Dada dans les années 70. Ayant lu un livre sur ce régime, j'ai été assez aidée quant aux faits et surtout à la paranoïa et à la folie du Dernier Roi d'Ecosse ainsi qu'il s'était lui-même baptisé. Un film fort et extrêment bien construit, Whitaker habite son personnage et mérite amplement l'Oscar qui lui a été décerné. Pour mémoire, un documentaire sur Amin Dada réalisé par Barbet Schroeder est à voir.

    Note : 10/10

  • Le Dernier samouraï

    5494a76659817581d68c3447b5c79c47.jpgAvec: Tom Cruise, Billy Connolly

    Réalisateur: Edward Zwick (EU)

    Année: 2004

    Guerre / Historique. Vu par Thalie & Alex, leur commentaire: efficace, grosse machine américaine, beaux costumes... histoire intéressante mais non développée, ça reste en surface. Le tout cadré principalement sur Tom Cruise ce qui est dommage car le chef des Samouraïs est beaucoup plus beau (dixit ma sister). Conclusion: moyen.

    Note: 5/10

  • Les Derniers jours du monde

    19136433.jpgAvec: Mathieu Amalric, Catherine Frot, Karin Viard

    Réalisateurs: Jean-Marie et Arnaud Larrieu (France)

    Année: 2009

    Comédie dramatique. Un film qui a du mal à démarrer et ensuite qui n'en finit plus de finir. C'est la fin du monde, ils sont tous à poil et ça baise dans tous les sens, pourquoi pas, c'est la fin du monde après tout! Sauf que dans ces cas ils auraient pu nous trouver un acteur un peu plus sexy à mater pour se rincer l'oeil en attendant que le film passe. C'est long, très con et mal filmé, même l'orgie a l'air d'un tableau statique. Totalement improbable, on se fout des personnages et de ce qui peut leur arriver. C'est un enchainement de scènes dont on attend la fin avec impatience puisqu'on sait bien que ça va être la fin du monde. Quel ennui!!

    Note: 1/10

  • Deux frères

    medium_18373519.jpgAvec: Guy Pearce, Jean-Claude Dreyfus

    Réalisateur: Jean-Jacques Annaud (France, GB)

    Année: 2004

    Aventures. Pas du tout mon truc, mais alors pas du tout. Les paysages sont magnifiques, les acteurs excellents, les tigres sublimes...alors quoi? En fait, le parti pris de donner des sentiments humains à des animaux... je trouve ça très con, d'autant plus que le scénario n'est pas très poussé (il se contente de l'idée de filmer des tigres, c'est beau mais insuffisant), donc pas mal de longueurs, pour moi l'histoire ne tient pas la route, c'est un peu niais, facile, angélique... pour les enfants, voilà. Je préfère dans ce cas un dessin animé ou un documentaire, car je ne vois vraiment pas l'intérêt d'un tel film, pas crédible du tout, bref inutile.

    Note: 1/10

  • Deux jours à tuer

    848647230.jpgAvec: Albert Dupontel, Marie-Josée Croze

    Réalisateur: Jean Becker (France)

    Année: 2008

    Drame. Il envoie tout valser en deux jours, certes, le pourquoi se devine assez rapidement et c'est un peu dommage car la fin tombe à plat et déçoit. Mais avant la fin, nous avons un film qui tient la route, un Dupontel exceptionnel (as usual), les autres pas mal du tout (j'adore Pierre Vaneck), un repas d'anthologie jouissif. Mon tout est bien filmé, pas mal écrit, juste la fin... plouf...

    Note: 7/10

  • Le Direktor

    medium_18743161.jpgAvec: Jens Albinus, Peter Gantzler

    Réalisateur: Lars von Trier (Danemark)

    Année: 2007

    Comédie. Un film comique de Lars von Trier... pourquoi pas? Très bon début basé sur une idée loufoque d'un acteur embauché pour jouer le rôle d'un directeur de société. Malheureusement, malgré de très bons acteurs, le film est plombé par le réalisateur trop connu et supérieur... qui s'échine à faire un exercice de style, convaincu d'être excellent. La mise en scène est donc lourde, surlignée, encombrante tandis que le cadrage se voulant pseudo-amateur fini par donner mal au crâne. Laborieux, narcissique et pédant.

    Note: 2/10

  • Il Divo

    18997815.jpgActeurs: Toni Servillo, Anna Bonaiuto

    Réalisateur: Paolo Sorrentino (Italie)

    Année: 2008

    Biopic / Drame. Figure politique incontournable en Italie, Andreotti est un homme froid, insensible, impénétrable. Le film se place au début des années 90 et analyse les coulisses du pouvoir. Pas toujours facile à suivre quand on n'est pas trop au fait de l'histoire italienne car le film va vite sur fond de musique décapante. Mise en scène très moderne pour un homme politique très conservateur, contraste qui fonctionne à merveille, percutant, cynique, porté par une interprétation virtuose. On constate avec bonheur que le cinéma italien revit avec ce film et le récent Gomorra, tous deux primés à Cannes (prix du jury) et on envie ces réalisateurs étrangers qui osent filmer la politique de leur pays sans avoir à attendre 60 ans comme en France. Incontournable.

    Note: 10/10