Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films F-G

  • Frankie

    18475149.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20060210_115204.jpgAvec: Diane Kruger, Jeannick Gravelines

    Réalisatrice: Fabienne Berthaud (France)

    Année: 2006

    Drame. Docu-fiction froid et saississant. Plutôt dérangeant au début car c'est filmé de manière amateur et l'on entend parfois mal certaines répliques. L'envers des paillettes pour une mannequin vieillissante et sa descente aux enfers. Apre, cru, les coulisses de la mode au scalpel. A voir.

    Note: 8/10

  • Fighter

    19658171.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110201_031742.jpgAvec: Marc Wahlberg, Christian Bale

    Réalisateur: David O. Russell (EU)

    Année: 2011

    Biopic / Drame. Deux frères boxeurs, l'un ayant l'avenir devant lui, l'autre l'ayant noyé dans toutes sortes de drogues, une rivalité filiale, une famille étouffante pour un destin hors du commun. On suit avec passion ces combats personnels et de boxe; les acteurs sont excellents, Oscar du meilleur second rôle pour Christian Bale; la mise en scène correcte, mon tout donne un très bon film.

    Note: 8/10

  • La Fabrique des sentiments

    e1fca7e34edbc4ce77aeaaf71022387f.jpgAvec: Elsa Zylberstein, Jacques Bonnaffé

    Réalisateur: Jean-Marc Moutout (France)

    Année: 2008

    Comédie dramatique. Elle a la trentaine bien entamée, elle bosse chez un notaire, elle est jolie... et seule, tellement seule qu'elle va participer à une séance de speed dating (quoi, ça vous rappelle quelqu'un ???). Sauf que voilà, tout est négatif, les mecs, des salauds (bon, ok, il y a un fond de vérité), elle, un brin hystérique, puis malade (juste un cancer bénin, m'enfin tout de même), etc... Bref, un bon sujet de départ, une actrice sensible mais ça part en vrille dans la seconde moitié. Et puis merde à la fin rien de positif, à croire que célibataire de 35 ans avec un bon job = situation désespérée, suis ressortie complètement déprimée... bon, ok, suis un peu con d'être allée voir un film pareil ! Très moyen.

    Note: 5/10

  • Fahrenheit 9/11

    medium_18383368.jpgRéalisateur: Michael Moore (EU)

    Année:  2004

    Documentaire. De l'incontournable Michael Moore... bon alors... évidemment passionnant et terrifiant, rien qu'à voir la tête de benêt de Bush quand on lui apprend les attentats du 11 septembre, et bien incroyable mais vrai, il ne bouge pas, tétanisé, ne sachant que faire. Je vous passe les détails, c'est effectivement très instructif sur les relations plus que douteuses entre les familles Bush et Ben Laden, mais, et il y a un mais, Moore aurait gagné à être moins partisan et manipulateur (finalement lui aussi nous prend pour des cons dans une certaine mesure). Certes, c'est sa technique habituelle du rouleau compresseur, sans beaucoup de finesse. J'aurai préféré qu'il développe et explique toutes les informations dont il dispose plutôt que de s'appesantir sur une famille qui a perdu un enfant à la guerre, oui c'est affreux mais inévitable et il s'en sert pour jouer sur la corde sensible, de même lorsqu'il montre une série de clichés des Bush senior ou junior serrant la main de divers saoudiens: il n'est jamais mentionné le nom de ceux-ci (au contraire de tous les américains montrés dans le film), sont-ils tous des terroristes en puissance ou d'affreux hommes d'affaire cyniques ? On ne saura pas mais le principal est de le sous-entendre, de toute façon ils ont tous un turban et voilà. Bref, ce n'est pas un documentaire mais un film de propagande à quelques mois des élections. Pour finir sur le fait qu'il ait obtenu la Palme d'Or à Cannes, suis pas du tout d'accord, c'est dommage, Tarantino s'est servi de Cannes pour faire de la politique... et suis déçue, voilà! Car côté cinématographique, ce film n'a aucune qualité.

    J'ajoute le commentaire d'Olivier M. suite à ma chronique:

    "Pour le film de Moore, tu as un peu raison sur le ton propagandiste et militant de certaines interventions de Moore, mais tu ne soulignes pas la principale qualité du film, et sa force. Celle de rendre avec justesse le véritable visage de cette guerre, celle des bourrins américains engagés à Arab land qui finalement sombrent dans la déception et le chaos. De ces ex lycéens qui hier zonaient chez KFC ou au Mall du coin et qui se retrouvent à intervenir dans les foyers de ces femmes irakiennes, elles se faisant pipi dessus de peur, et eux tiraillés entre l'angoisse de tirer et la terreur de finir égorgés. C'est fort et terrible. Cynique. Rarement une guerre n'aura été aussi hypocrite et vaine, et aussi dévastatrice dans ce beau 21ème siècle et ses conflits civilisationnels. Aucun média à ma connaissance, ni anglais ni français ni autre, n'avait encore exprimé la dimension humaine et tragique de l'épisode Bush contre Saddam".

    Note: 7/10

  • Fair play

    medium_18654109.jpgAvec: Benoît Magimel, Marion Cotillard

    Réalisateur: Lionel Bailliu (France)

    Année: 2006

    Drame / Thriller. Thème de l’entreprise avec un tour de force: ne pas avoir une seule scène dans l’entreprise en question! Des employés et leur patron, la concurrence, rude, les coups bas, nombreux, voire les coups de poignards… radicaux! Dommage que le film sombre dans l’exagération sur la fin, car l’idée est bonne et bien mise en scène (à part Magimel, trop caricatural), bon rythme, réaliste, dialogues et acteurs ok… pas mal du tout en somme si ce n’est cette fin extravagante. Conseillé.

    Note: 6/10

  • Les Fantômes de Goya

    4e5084aea6b42e4ae9d34bdbff0e5f1d.jpgAvec: Javier Bardem, Natalie Portman

    Réalisateur: Milos Forman (EU)

    Année: 2007

    Drame / Historique. Ne surtout pas se fier à ce titre trompeur. On n'est bien à l'époque de Goya, en Espagne à la fin du XVIIIe, mais le peintre n'est qu'un prétexte pour une autre histoire, celle de sa muse injustement emprisonnée et torturée par l'Inquisition qui la soupçonne de judaïsme. De là s'ensuivent moult rebondissements auxquels ont s'intéresse difficilement. Certes la mise en scène est plus que soignée, les décors somptueux, les acteurs engagés... manque un souffle d'émotion, de folie, d'imagination. Peut-être ne fallait-il pas nous faire espérer une véritable bio du peintre? Malheureusement l'émotion ne vient pas, le tout est pesant et surligné. L'histoire et l'Histoire sont terribles, certes, mais il ne suffit pas de titiller la corde sensible pour faire un bon film. Mais où est donc passé le Forman de Larry Flint??

    Note: 4/10

  • Fenêtre secrète

    medium_18373136.jpgAvec: Johnny Depp, Maria Bello

    Réalisateur: David Koepp (EU)

    Année: 2004

    Thriller. Alors là j'avoue, grossière erreur avec Thalie & Alex, et pourtant on ne s'est même pas trompé de salle... malheureusement ! Bref, adaptation d'un bouquin (ou plutôt essai de bouquin parce que l'intrigue...) de Stephen King (dont je ne rafole pas on l'aura compris)... et puis rien... j'aime beaucoup John Turturro mais là, il s'est fourvoyé c'est le cas de le dire! Vraiment rien à dire tellement c'est mauvais: on s'ennuie d'un bout à l'autre, c'est inintéressant au possible, caricatural et en plus Johnny Depp n'a pas crédible pour deux sous. Stop, ça suffit: c'est nullissime.

    Note: 0/10

  • Feux rouges

    medium_18373701.jpgAvec: Carole Bouquet, Jean-Pierre Darroussin

    Réalisateur: Cédric Kahn (France)

    Année: 2004

    Drame. J'aime beaucoup Darroussin mais le film ne tient pas la route (d'ailleurs on voit du bitume tout le film c'est usant). Ca fonctionne au début et pouf quelque chose se casse, et ça devient long, très long, inintéressant... il vaut sûrement mieux lire le roman de Simenon. Conclusion: en DVD si vous y tenez.

    Note: 2/10

  • Filatures

    18874238.jpgAvec: Tony Leung Ka Fai, Simon Yam

    Réalisateur: Yau Nai Hoi (Hong Kong)

    Année: 2008

    Policier. Filatures à répétition dans Hong Kong avec un des acteurs fétiches de Johnnie To en capitaine des services secrets. Pas de courses poursuites ni de morts à profusion mais un rythme calqué sur l'attente, l'analyse de l'adversaire. Un jeu d'échec très bien filmé, mise en scène parfaitement maîtrisée, cadrage serré. Un excellent film tout simplement.

    Note: 8/10

  • La Fille coupée en deux

    81c4a3095e1ace33e9897266083024b1.jpgAvec: Ludivine Sagnier, François Berléand

    Réalisateur: Claude Chabrol (France)

    Année: 2007

    Drame. Alors ce dernier Chabrol??? Moyen, moyen... l'ensemble est très bien filmé, certes, la bourgeoisie de province parfaitement dépeinte ce qui donne lieu à quelques scènes savoureuses, les seconds rôles exceptionnels (Caroline Sihol, Mathilda May)... mais voilà ça ne prend pas. Tout d'abord à cause des dialogues trop travaillés (surannés ?), les phrases sonnent parfois faux et les acteurs prennent la pose; ensuite, j'ai été très agacée par Magimel qui en fait des tonnes (mèche ridicule et improbable); enfin, Berléand semble bien fatigué. Et au bout du compte, malgré un très bon début, on ne comprend pas vraiment pourquoi tout ça pour ça surtout, avec une fin en queue de poisson. Le film n'est pas désagréable à regarder mais mon tout sonne creux et les couples ne sont pas crédibles. Dommage.

    Note: 5/10

  • Le Fils de l'épicier

    9592c576a5faf5d0fd903e180eab60c8.jpgAvec: Nicolas Cazalé, Clotilde Hesme

    Réalisateur: Eric Guirado (France)

    Année: 2007

    Comédie dramatique. Bonne surprise que ce petit film sans prétention. Ok, on n'évite pas les bons sentiments, le retour aux valeurs, les joies de la campagne... Certes, mon tout est très politiquement correct et de bon aloi. Il y a cependant un petit plus qui fait que le film fonctionne. Au final un bon petit film très agréable à regarder avec plusieurs scènes intéressantes et des acteurs engagés. Pas mal.

    Note: 7/10

  • Final Cut

    medium_18403566.jpgAvec: Robin Williams, Jim Caviezel

    Réalisateur: Omar Naim (EU)

    Année: 2005

    Science-fiction. Robin Williams époustouflant dans un rôle inhabituel d'homme introverti et portant toutes les turpitudes du monde... en tout cas de ses clients, et qui sont donc ses clients?? Et bien des morts. Explication: scénario original et futuriste imaginant des implants de mini caméras dans le cerveau à la naissance. Bref, à la mort, ces images sont vues et mises en scène par un "monteur" qui prépare le "souvenir" en image du défunt... en gommant bien sûr toutes les horreurs que ledit défunt aurait bien pu commettre... mais le monteur se souvient de ces images. Histoire farfelue portée par des acteurs extras, peu d'action mais pas d'ennui, beaucoup aimé. Prix du meilleur scénario à Deauville en 2004.

    Commentaire d'Alex & Thalie: ils n’ont pas du tout aimé et ont trouvé ce film long et totalement convenu (la fin est évidente paraît-il, je dois être bon public finalement!)… bref, ils sont pires que moi, ah la famille!

    Note: 7/10

  • Flandres

    medium_18653843.jpgAvec: Samuel Boidin, Adélaïde Leroux

    Réalisateur: Bruno Dumont (France)

    Année: 2006

    Drame. Pas du tout aimé ce Grand Prix du festival de Cannes. Les paysages, les acteurs (ok, sauf elle), l’histoire, la vie en somme, tout qu’il est moche et désespéré… des bourrins s’en vont à la guerre… des scènes de guerre très réalistes, il est vrai. Une volonté de nous interpeller, déranger, mais tout est tellement laid et bestial, non parlé (que des bruits, des sons, voire des grognements) que cela dénature le propos initial au demeurant intéressant… du moins à mon sens! Je ne comprends pas ce que certains critiques trouvent de beau à ce film (ils sont masos?). En option.

    Note: 2/10

  • Les Forbans de la nuit

    medium_18456582.jpgAvec: Richard Widmark, Giene Tierney

    Réalisateur: Jules Dassin (EU)

    Année: 1950

    Drame / Policier. De Jules Dassin (père de Jo, si, si), film américain de 1950. Le parcours d’un escroc à la petite semaine dans les bas-fonds de Londres. La seule chance qu’il a, ce malfrat, c'est d’être accompagné de Gene Tierney, magnifique, comme toujours… mais évidemment, il s’en apercevra que trop tard le bougre d'idiot! Franchement pas mal.

    Note: 7/10

  • Les Fous du Roi

    medium_18676702.jpgAvec: Sean Penn, Jude Law

    Réalisateur: Steven Zaillian (EU)

    Année: 2006

    Drame. Adaptation littéraire retraçant l’ascension politique et vertigineuse d’un « plouc » de Louisiane ainsi qu’il se qualifie. Le sujet vaut le détour, malheureusement, Sean Penn en fait un peu trop ainsi que le réalisateur qui surligne cette ascension (scènes de meeting redondantes… pour être sûr que le spectateur couillon ait bien suivi) pour ensuite écourter la chute et là justement, manque de clarté. Au final, le film manque d’envergure, l’action politique n’est analysée que sous un angle (ou candidat) unique, les personnages auraient mérité d’être plus travaillés. Bref, peut mieux faire. Eventuellement.

    Note: 4/10

  • Frost / Nixon, l'heure de vérité

    19007273.jpgAvec: Frank Langella, Michael Sheen

    Réalisateur: Ron Howard (EU)

    Année: 2009

    Historique / Drame. Etonnant que ce film ait été réalisé par Ron Howard qui avait précédemment commis le Da Vinci Code... mais le mystère s'explique quand on apprend que le scénariste n'est autre que Peter Morgan (The Queen, Le Dernier roi d'ecosse). Un huis clos d'exception, porté par des acteurs qui ont interpreté le rôle deux ans au théâtre. Sobre, efficace et surtout très instructif. Du théâtre filmé, certes, mais d'excellente facture. A voir absolument.

    Note: 9/10

  • Gabrielle

    medium_18441373.jpgAvec: Isabelle Huppert, Pascal Greggory

    Réalisateur: Patrice Chéreau (France)

    Année: 2005

    Drame. Avec Isabelle Huppert (qui commence aussi à être tapée pour jouer un tel rôle) et Pascal Greggory, ils sont très, très bien. Dialogues impeccables, image superbe (de très beaux plans, presque des tableaux), histoire classique mais irréprochable (d’après une nouvelle de Joseph Conrad), le tout plombé par une musique insupportable et des changements noir et blanc / couleur trop « lourds ». Le film est trop théâtralisé, les textes sont dits, tout est trop parfait en somme, tel un bijou très beau, très cher… et inaccessible. Pourtant, j’ai bien aimé, le couple fonctionne, et certains moments de tension valent le détour. Du théâtre au cinéma… pour les amateurs.

    Note: 6/10

  • Gentille

    medium_18454008.jpgAvec: Emmanuelle Devos, Lambert Wilson

    Réalisatrice: Sophie Fillières (France)

    Année: 2005

    Comédie. C’est terrible comme ce titre est bien choisi, ce film est…gentillet en effet. Et c’est bien dommage: bonne base avec un scénario intéressant mais finalement trop faible pour tenir un long métrage, ce qui amène plus une compilation de « moments », séquences heureuses (monologue de Michael Lonsdale formidable), amusantes ou… pathétiques. Les acteurs portent le film et sont servis par de très bons dialogues mais l’ensemble est incohérent et le tout s’étiole malgré un très bon début. Peut mieux faire dit la maîtresse d’école.

    Note: 3/10

  • Gloria

    342788276.jpgAvec: Gena Rowlands, John Adames

    Réalisateur: John Cassavetes (EU)

    Année: 1980

    Thriller / Comédie dramatique. Suite à un règlement de compte mafieux, un jeune garçon va se retrouver confié à une ancienne call girl pas très au fait des enfants. S'ensuit une cavalcade sans fin avec les gentils, elle et lui, et les méchants, les hommes de la Mafia à leur poursuite. Bon sujet, ça commence sur les chapeaux de roues, un enchainement de courses - hôtels - taxis, etc... Malheureusement l'acteur jouant l'enfant est mauvais (la faute aux dialogues?) et le binôme ne convainc pas tandis que la poursuite s'essouffle et se termine sur une scène bien gentillette. Honorable, sans plus. Pour mémoire: Lion d'Or au festival de Venise.

    Note: 6/10

  • Gomorra

    18957813.jpgAvec: Salvatore Abruzzese, Gianfelice Imparato,

    Réalisateur: Matteo Garrone (Italie)

    Année: 2008

    Policier / Drame. Film hybride tenant du documentaire et du polar qui prend place dans un immeuble de Naples, laid, en béton des années 60-70 avec des coursives sans fin rappelant efficacement la prison. Où l'on découvre que les malfrats ne sont que des petites frappes sans intérêt aucun, c'est là que réside tout l'intérêt et la force de ce film adapté d'un roman lui-même tiré de faits réels. Acteurs locaux plus vrais que nature, mise en scène digne d'un vrai polar. L'ensemble fait peur, très peur, le système politique est seulement aperçu à travers les malversations sur les déchets mais on se doute que tout le système est gangrené. Quelques personnages tournent le dos au système mafieux mais à quel prix! Réaliste, dur, peu d'espoir... à voir absolument. Grand Prix du Festival de Cannes amplement mérité.

    Note: 10/10