Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

espionnage

  • L'Affaire Cicéron

    medium_affichette.jpgAvec: James Mason, Danielle Darrieux

    Réalisateur: Joseph L. Mankiewicz (EU)

    Année: 1952

    Espionnage. Film basé sur des faits réels, l'affaire Cicéron est la plus fameuse histoire d'espionnage de la Seconde Guerre mondiale. Mankiewicz prend beaucoup de liberté avec les faits ce qui n'empêche pas son film d'être formidable. L'ensemble se passe à Ankara à la fin de la guerre, un espion anglais va livrer des informations capitales à l'ennemi germanique et se faire doubler par une belle contesse polonaise. Rocambolesque, inventif, excellent film, interprétation impeccable. Un classique incontournable.

    Note: 10/10

  • Quantum of Salace

    18996228.jpgAvec: Daniel Craig, Olga Kurylenko

    Réalisateur: Marc Foster (EU, GB)

    Année: 2008

    Action / Espionnage. Encore un James Bond avec Daniel Craig, miam, miam me disais-je. Oui mais non. C'est d'un plat sidérant, prévisible, après une course-poursuite en voiture, et bien ensuite c'est en avion, puis en bateau ou dans l'autre sens je ne sais plus et ça n'a aucune importance, d'ailleurs rien n'a d'importance parce que de toute façon il n'y pas de scénario et encore moins d'intrigue, on ne comprend pas ce qui le fait cavaler comme ça, c'est assez obscur. Et puis Amalric en grand méchant qui se bat c'est juste ridicule. Et puis tout ça est long, très long, j'aime bien James, mais là, non.

    Note: 2/10

  • Casino Royale

    d49a3cd23d0b62d425e5b21930d39c32.jpgAvec: Daniel Craig, Eva Green

    Réalisateur: Martin Campbell (EU,GB)

    Année: 2006

    Espionnage / Action. Loin, très loin des derniers "James" devenus mièvres et métrosexuels. Retour à l’œuvre de Fleming (dont je vous conseille la lecture, sympathique… me rappelle m’être fait attrapée en 3e, en cours de grec, scotchée par ma lecture, pas vu le prof s’avancer vers le fond!), bref un retour aux sources avec un Bond… blond! Plus sobre, viril, musclé (miam)… et vulnérable. Secondé par une espionne sublime (enfin juste sublime parce que son jeu, quoi, moi jalouse?) ; scénario bien ficelé, bon rythme, impec, malgré des cascades invraisemblables, je dis oui à ce James là ! Recommandé.

    Suite à ma chronique, voici le commentaire d'Emilien, pas du tout d'accord avec moi :

    Je dois te dire pour ma part que je n'ai pas eu le même jugement de Casino Royale que toi :-) En fervent amateur de Ian Fleming, il est vrai que j'ai souvent eu du mal à retrouver, dans les diverses adaptations sur grand écran, l'ambiance subtile, classieuse et les intrigues bien ficelées de bons romans d'espionnage qui avaient fait le succès de cet auteur (sauf peut-être avec "Bons Baisers de Russie", "Goldfinger" et "l'Homme au Pistolet d'Or"?). D'autant plus déçu que "Casino Royale les Eaux", un de ses premiers romans, offrait matière à un superbe film, pour peu que le réalisateur ait voulu un peu s'écarter des niaiseries à grand spectacle qui nous ont été servies depuis bien longtemps. Hélas, comme pour les autres, le choix a été vite fait de cacher derrière une débauche d'effets spéciaux, de cascades, (de pub) et de gadgets invraisemblables, un scénario d'une pauvreté accablante, dont seul le titre se rapprocherait de l'œuvre de Fleming. Après avoir lu un certain nombre de critiques plus encourageantes dans la presse, je suis donc sorti bien déçu de ce film... certes divertissant, mais tellement lourd et invraisemblable (le "self-défibrillateur" providentiel dans la boîte à gants... La cruche de service qui comme par hasard arrive au bon moment pour plugger le petit fil qui manquait...c'est quand même le summum). Côté acteurs, je suis d'accord sur l'intérêt d'un J Bond plus mâle et pour cela Daniel Craig offre une alternative appréciable (même si quelques années plutôt, dans les versions des années soixante, il aurait plutôt incarné le méchant Russe!), en revanche la pauvreté du rôle d'Eva Green est à la hauteur du personnage en lui même... Dire qu'elle a osé affirmer dans une interview qu'elle comptait "incarner une nouvelle image moins "objet" de la James BOND girl"... Hélas, il ne suffit pas de le dire, chère amie... En l'occurrence, elle n'a vraiment pas peur du ridicule sur ce coup là. Pourtant, des films comme " la Mémoire dans la peau" prouvent qu'il y a encore une place pour les films d'espionnage conciliant action, intrigue et réalisme... Alors pourquoi un tel gâchis?!

    Note: 7/10

  • Trahison

    19022792.jpgAvec: Don Cheadle, Guy Pearce

    Réalisateur: Jeffrey Nachmanoff (US)

    Année: 2009

    Espionnage / Thriller. Encore une fois le terrorisme en toile de fond avec un mélange d'agents divers (CIA/FBI), un complot international (ok, ça devient banal) du coup on se balade partout et évidemment on parle plusieurs langues. A part ça? Et bien pas grand chose, malgré un scénario solide, la mise en scène est scolaire, de bons sentiments mais aucune surprise. Moins bien que le récent Mensonges d'Etat lui-même moins bien que Syriana... toujours envie de le voir ?

    Note: 3/10

  • Espion(s)

    19033819.jpgAvec: Guillaume Canet, Géraldine Pailhas

    Réalisateur: Nicolas Saada (France)

    Année: 2009

    Espionnage / Thriller. Aux antipodes de James Bond et bien plus réaliste que "Secret d'Etat" qui pêchait trop de ce côté, un bon film avec une intrigue bien ficelée, des acteurs impecs. C'est sobre et efficace, noir ou plutôt gris, triste et juste. Un excellent premier film très maîtrisé malgré quelques longueurs.

    Note: 7/10

  • Secret Défense

    18991662.jpgAvec: Gérard Lanvin, Vahina Giocante

    Réalisateur: Philippe Haïm (France)

    Année: 2008

    Espionnage / Action. Un film d'action made in France, ie, à l'américaine avec des décors d'administration improbables, de l'action, de la vraie et surtout pas un pet d'humour, ça c'est sûr! Cependant, le scénario est solide et bien documenté. Le film pêche du côté de la réalisation avec une fin nulle et des exagérations inutiles (sans parler des petites phrases de début et de fin, ridicules), manque de recul? Côté acteurs ça suit. Pas mal.

    Note: 6/10

  • OSS 117, le Caire nid d'espions

    medium_18602612.jpgAvec: Jean Dujardin, Bérénice Béjo

    Réalisateur: Michel Hazanavicius (France)

    Année: 2006

    Comédie / Espionnage. Incroyable mais vrai, je l’ai vu! Ce n’était pas prévu, loupé une autre séance bref me voilà partie pour ce gros navet pensais-je, plus que rétive. Et, ô, divine surprise le navet se révèle être un nanar de grand art. J’ai apprécié le côté désuet, vieux film trop coloré, bien fait, le politiquement incorrect et… il faut bien le dire (pire, l’écrire!) Dujardin. Bref, le scénario tient la route, les dialogues itou, quelques longueurs pardonnables, les acteurs s’en donnent à cœur joie… sauf Bérénice Béjo qui joue comme une savate mais elle est si jolie… Conclusion : fort sympathique.

    Note: 7/10

  • OSS 117: Rio ne répond plus

    19057746.jpgAvec: Jean Dujardin, Louise Monot

    Réalisateur: Michel Hazanavicius (France)

    Année: 2009

    Comédie / Espionnage. J'avais beaucoup aimé le premier, exagéré mais marrant. Seulement là, ce n'est plus exagéré, c'est tout bonnement lourd et très con. Certes, il y a de bonnes répliques, Dujardin fait tout ce qu'il peut, les références se multiplient (trop pour un seul film). Un bon sujet, un bon acteur, des bonnes répliques n'empêchent pas un bon scénar et c'est là que le bât blesse. Au début rigolo, puis de moins en moins et ensuite du grand n'importe quoi, quant à la fin, je ne sais pas, suis partie lâchement au bout d'une heure tellement de connerie venant à bout de ma patience. Un nanar bien de chez nous.

    Note: 3/10

  • BEINHART Larry (EU)

    Ecrivain né en 1947. Journaliste politique, conseiller politique et surtout auteur de romans policiers.

    9782070342389.gifLe Bibliothécaire (The Librarian - 2004)

    Un banal bibliothécaire va se retrouver chargé de classer les documents sensibles d'un vieux magnat de l'industrie. A quelques jours de l'élection présidentielle, il va tomber sur des informations compromettantes, preuve des liens de l'industriel avec la politique. Sujet très actuel, véritable attaque contre la famille Bush, polar très bien ficelé, rythme échevelé, le petit bibliothécaire se retrouvant aves les barbouzes aux fesses (trame qui n'est pas sans rappeler le fameux Condor). Petit extrait, suite à l'élection du candidat choisi par les industriels: "Pour faire bonne mesure, il alla mener trois petites guerres et conquérir trois pays au profit de ses amis. L'un de ces pays s'étant révélé moins riche que prévu en pétrole et en gaz, on le laissa plus ou moins retomber dans sa sauvagerie islamique". Grand Prix de littérature policière 2006.

    Note: 9/10

    Editeur: Gallimard - Folio Policier

  • McCARRY Charles (EU)

    Ecrivain né en 1930 dans le Massachussetts. Successivement journaliste, rédacteur de discours politiques pour l'administration Eisenhower, agent de la CIA et enfin écrivain.

    266595516.gifLes Larmes de l'automne (The Tears of Autumn - 1974)

    Un excellent roman d'espionnage qui se déroule en 1963 entre le Viêtnam, Paris, Rome, les EU... Le livre s'appuie sur la participation éventuelle de la CIA à l'assassinat du président Diem (Viêtnam) et de son frère avec l'xploration du lien avec l'assassinat de Kennedy quelques mois plus tard. Bâti sur des faits historiques, le roman est passionnant, l'auteur y mêle des personnage intéressants, quant à la théorie du complot... elle est fort bien étayée. Instructif et prenant.

    Note: 10/10

    Editeur: Lgf - Collection Ldp Policier

  • Mensonges d'Etat

    18991671.jpgAvec: Leonardo DiCaprio, Russell Crowe

    Réalisateur: Ridley Scott (EU)

    Année: 2008

    Thriller / Espionnage. Sujet dans l'air du temps: la CIA contre le terrorisme moderne. Intrigue intéressante et documentée, beaucoup de moyens (on se balade pas mal), des acteurs chevronnés et un réalisateur reconnu... qui, malheureusement se cantonne dans son savoir-faire. Donc bien filmé, réaliste mais sans d'autre ambition. L'ensemble est long, assez plat et s'enlise. Dans le genre, je vous conseille plutôt de revoir Syriana.

    Note: 5/10

  • Lust, Caution

    9afb56365e54cbeb2c58dfa5c7db79a4.jpgAvec: Tony Leung Chiu Wai, Tang Wei

    Réalisateur: Ang Lee (Chine, EU, Taïwan)

    Année: 2008

    Guerre / Espionnage. L'occupation japonaise à Shanghai dans les années 40. Une jeune étudiante va être chargée de séduire un chef de la collaboration avec les japonais. L'image est sublime et les plans travaillés. L'histoire, très classique, est un peu longue au début et ne parvient pas à trouver son souffle. Malgré quelques scènes très, très "hot" le film n'a aucun intérêt historique car Ang Lee restreint son film à cette liaison et sa conclusion tragique et plus que prévisible. Bref, ça ne casse pas trois pattes à un canard malgré les scènes de cul... assez complexes au passage (ils sont élastiques??). Lion d'Or à Venise... comprends pas. En option.

    Note: 4/10

  • La Vengeance dans la peau

    452124867ea0668ba60e57bb9bc47f52.jpgAvec: Matt Damon, Julia Stiles

    Réalisateur: Paul Greengrass (EU)

    Année: 2007

    Action / Thriller / Espionnage. Au fur et à mesure, cette trilogie ne fait plus que s'inspirer du personnage de Ludlum, Jason Bourne, plutôt que d'adapter les romans (ce qui était le cas du meilleur volet, soit le premier: "La Mémoire dans la peau"). Cette fois-ci, Matt Damon reprend du service pour se venger. Film d'action, voire sur-actif avec des scènes de bagarres tellement rapides et "scolaires"...qu'on s'ennuie ferme. Pourtant ça commençait bien avec une scène dans un hall de gare époustouflante, malheureusement le reste du film n'est pas à la hauteur. Voilà, tout cela est terriblement studieux, voire besogneux, basique, aucun humour, rien, des flash back récurrents (pour être sûr que le spectateur lambda ait bien suivi l'histoire fort compliquée au demeurant). Il est tellement parfait le Bourne, qu'il court, vole, tape, tue...le tout en réfléchissant, of course. D'ailleurs il cogite tellement qu'il a des états d'âmes (si, si, il a le temps!), ben oui quoi, il tue mais ce n'est pas bien, vous voyez le tableau?? Ridicule.  Durant les fameuses scènes de castagne, j'étais tellement dans le film que je songeais qu'au moins dans James Bond, on se marre, c'est clairement improbable, machiste, cynique, mais au moins on sait à quoi s'attendre !! En plus il est beaucoup moins sexy que James (quelque soit le James, Connery ou Craig, miam), il se prend la tête, l'a pas un brun d'humour, au secours!!! Mais apparemment le public lambda en redemande, la salle a applaudi à la fin du film, j'en suis restée baba... comme quoi...

    Note: 4/10

  • Raisons d'Etat

    Avec: Matt Damon, Angelina Jolie

    Réalisateur: Robert de Niro (EU)

    Année: 2007

    23a5cbbf26ebf17598672cdcbbe131b2.jpgThriller / Historique / Espionnage. Genèse et histoire de la CIA à travers la vie d'un jeune homme américain. Scénario intéressant dans ce qu'il souligne la solitude du personnage principal, quant au reste, c'est trop ambitieux. De Niro ne fait que sous-entendre l'implication du gouvernement américain dans des épisodes dramatiques de l'histoire des EU (Baie des Cochons) et s'enlise à vouloir décrire toutes les techniques d'espionnage. De la CIA, on n'apprendra rien. Quant à la mise en scène, elle est classiquement américaine, de bonne facture, belle image, agréable mais aucune émotion, aucune surprise. Mon tout est laborieux et bien long. En option.

    Note: 5/10

  • Syriana

    medium_18465349.jpgAvec: George Clooney

    Réalisateur: Stephen Gaghan (Etats-Unis)

    Année: 2006

    Avec le nouveau gourou du politiquement incorrect à la mode américaine, j’ai nommée George (Clooney of course).

    Sujet : guerre du pétrole, rien que ça ! Galerie de portraits, allers retours constants entre les US, l’Europe, les Emirats…un ensemble touffu qui peut fatiguer au début, on se perd avec tous ces personnages.

    Belle brochette d’acteurs, sujet ambitieux et documenté, bien mais encore une fois tellement « lisse » dans la réalisation. Le style est convenu et la démonstration parfaite…Moyen plus.

    Note: 7/10