Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

italie

  • A Casa nostra

    7d1528f4daef9333e087d046934bed77.jpgAvec: Valeria Golino, Luca Zingaretti

    Réalisateur: Francesca Comencini (Italie)

    Année: 2007

    Drame. Je pensais voir un film sur la mafia, puis non plutôt un film policier, un peu d'action... et plouf, on s'oriente vers un film de société! Bref, la réalisatrice ne sait pas ce qu'elle veut. Dénoncer un système et avoir des convictions politiques ne suffit pas pour filmer, il faut aussi un scénario, inexistant en l'occurence. Mon tout est d'une langueur pleine d'ennui, on se lasse, ce film ne commence jamais et se termine sans n'avoir rien raconté. En option.

    Note: 3/10

  • Le Jardin des Finzi Contini

    f583df7e0210215a53e9c40c888b1f28.jpgAvec: Dominique Sanda, Helmut Berger

    Réalisateur: Vittorio de Sica (Italie, Allemagne)

    Année: 1971

    Drame. Cette adaptation cinématographique du roman de Giorgio Bassani est considérée comme un des chefs-d'oeuvre du néoréalisme italien dont de Sica est le principal représentant-artisan. Le film a remporté des récompenses prestigieuses dont l'Ours d'Or à Berlin et l'Oscar du Meilleur film étranger. L'histoire se déroule à Ferrare en 1938, dans le jardin en question, les interdictions et restrictions appliquées aux juifs se multiplient dont l'accès aux clubs sportifs. Dès lors, les Finzi Contini frère et soeur vont inviter leurs amis à venir jouer chez eux dans leur magnifique jardin... l'ambiance est romantique sur un fond de guerre, l'image traitée de même (vous vous rappelez ces couleurs un peu pastels floues des années 70??). Le propos est intéressant et le sujet sérieux, certes, mais il faut bien dire que le tout a vieilli, et pour tout vous avouer, je me suis copieusement ennuyée (sacrilège, oser critiquer un chef-d'oeuvre, quel toupet)... même été soulagée que tout cela se termine. Je suppose qu'il faut l'avoir vu... voilà, c'est fait, on ne m'y reprendra plus !

    Note: 4/10

  • Le Caïman

    medium_18614707.jpgAvec: Silvio Orlando, Margherita Buy

    Réalisateur: Nanni Moretti (Italie)

    Année: 2006

    Comédie dramatique. Non, ce n’est pas un film sur Berlusconi, mais un film dans le film dont le sujet porte sur l’accession au pouvoir d’Il Cavaliere, vous suivez? Ca commence très bien, l’acteur principal est convaincu mais cela ne suffit pas, c’est brouillon, bavard… oserais-je dire en un mot italien? Le pauvre réalisateur de séries Z qui s’englue dans ses soucis financiers et familiaux et qui a un sursaut de génie en faisant le film d’une débutante sur Berlusconi, etc... Bref, la partie film sur la société italienne est intéressante mais le tout ne tient pas la route et se regarde trop le nombril, même pas subversif comme film, on attendait mieux d’un gaucho revendiqué!

    Note: 5/10

  • Mariage à l'italienne

    18944646.jpgActeurs: Sophia Loren, Marcello Mastroianni

    Réalisateur: Vittorio de Sica (Italie)

    Année: 1964

    Comédie dramatique / Romance. Malgré quelques longueurs, ce film n'a pas pris une ride. Belle histoire dépeignant la lâcheté masculine, Mastroianni excelle en dandy dragueur peu courageux tandis que Sophia Loren resplendit pour s'éteindre au fur et à mesure du film, épuisée par ce coureur invétéré. Un couple mythique, Sophia Loren superbe actrice avec un accent napolitain des bas fonds, un scénario très correct avec une mise en scène qui tient la route (sans les effets spéciaux pour le vieillissement et ça marche!). Un petit bonheur de film à voir absolument!

    Note: 9/10

  • Nous nous sommes tant aimés

    medium_18380972.jpgAvec: Vittorio Gassman, Stefania Sandrelli

    Réalisateur: Ettore Scola (Italie)

    Année: 1974

    Comédie dramatique. Chef d'oeuvre restauré d'Ettore Scola, je ne l'avais jamais vu. Ce film n'a pas vieilli, et dépeint une amitié sur trente ans et le bilan final avec l'histoire italienne en fond et Rome en décor... subtil, amusant, mélancolique... une grande réussite... avec Vittorio Gassman en prime, il est beau!! A voir ou à revoir. César 1977 du meilleur film étranger.

    Note: 8/10

  • L'Homme aux cent visages

    L%27HOMME%20AUX%20CENT%20VISAGES.jpgAvec: Vittorio Gassman, Dorian Gray

    Réalisateur: Dino Risi (Italie)

    Année: 1959

    Comédie. Histoire d'un homme qui justement raconte ses diverses arnaques et entourloupes à un inconnu qui a essayé de l'arnaquer (vous suivez?). La mise en scène suit ce récit entrecoupé de flashbacks comme autant de sketchs plus ou moins inspirés. L'ensemble est agréable à regarder mais décousu. Sympathique mais mineur.

    Note: 5/10

  • Ciao Stefano

    1740665502.jpgAvec: Valério Mastandrea, Caterina Murino

    Réalisateur: Gianni Zanasi (Italie)

    Année: 2008

    Comédie dramatique. Alors c'est l'histoire d'un mec... il est guitariste et ça ne marche pas fort, en plus sa nénette le trompe, alors il retourne prendre des vacances dans sa famille, idem, tout qui va de travers, etc, etc... Dialogues pauvrissimes, une mise en scène pathétique, un plan, hop une balade avec de la musique genre style en fond sonore, hop une blague vaseuse, hop un plan sur le chien (important le chien), puis le dauphin... après la musique d'ascenseur, voici un nouveau genre: le film d'ascenseur. Je n'ai tenu que 45 mn, incapable de m'intéresser à cette histoire dont je me contrefous.

    Note: 0/10

  • De ANGELIS Augusto (Italie)

    Ecrivain et journaliste italien né en 1889 et  mort en 1944.

    226089164.gifLe Banquier assassiné (1935)

    Ok, ça ne date pas d'hier et c'est en plus un polar italien, pas fréquent. Cependant, excellente idée que cette réédition, certes l'époque a quelque peu évolué (ah, la réputation des jeunes filles n'est plus ce qu'elle était!), idem pour les méthodes de police. Reste une intrigue intelligente, digne de Gaston Leroux, servie par une plume alerte, bref, ça m'a plu.

    Note: 8/10

    Editeur: Rivages Noir

  • Il Divo

    18997815.jpgActeurs: Toni Servillo, Anna Bonaiuto

    Réalisateur: Paolo Sorrentino (Italie)

    Année: 2008

    Biopic / Drame. Figure politique incontournable en Italie, Andreotti est un homme froid, insensible, impénétrable. Le film se place au début des années 90 et analyse les coulisses du pouvoir. Pas toujours facile à suivre quand on n'est pas trop au fait de l'histoire italienne car le film va vite sur fond de musique décapante. Mise en scène très moderne pour un homme politique très conservateur, contraste qui fonctionne à merveille, percutant, cynique, porté par une interprétation virtuose. On constate avec bonheur que le cinéma italien revit avec ce film et le récent Gomorra, tous deux primés à Cannes (prix du jury) et on envie ces réalisateurs étrangers qui osent filmer la politique de leur pays sans avoir à attendre 60 ans comme en France. Incontournable.

    Note: 10/10

  • Les Clefs de la maison

    404e036f4ce0f14d9d5c353d25106fdb.jpgAvec: Kim Rossi Stuart, Charlotte Rampling

    Réalisateur: Gianni Amelio (Italie)

    Année: 2004

    Drame. Film au sujet difficile et délicat d'un enfant handicapé qui rencontre son père pour la première fois lors d'une hospitalisation à Berlin. Tout simplement magnifique, bouleversant et touchant. Tout en pudeur, le film ne tombe pas dans le pathos, évite tous les écueils et filme discrètement et tendrement le handicap. Sublime.

    Note: 10/10

  • Libero

    medium_18680501.jpgAvec: Alessandro Morace, Marta Nobili

    Réalisateur: Kim Rossi Stuart (Italie)

    Année: 2006

    Comédie dramatique. Et voilà le beau gosse de Romanzo criminale qui se pique de réalisation pour nous brosser la vie quotidienne d'une famille monoparentale, sauf que, étonnament, c'es la mère qui est absente. A travers les yeux d'un gamin de 11 ans, on va des déchirures dues à cette mère volage, au père devenu papa poule étouffant d'amour, peinant à s'en sortir avec deux enfants à charge. Les gamins sont impeccables et émouvants. Très bien filmé, juste, réaliste, ce filme marque le retour d'un cinéma italien intimiste de grande qualité. Absolument.

    Note: 9/10

  • Gomorra

    18957813.jpgAvec: Salvatore Abruzzese, Gianfelice Imparato,

    Réalisateur: Matteo Garrone (Italie)

    Année: 2008

    Policier / Drame. Film hybride tenant du documentaire et du polar qui prend place dans un immeuble de Naples, laid, en béton des années 60-70 avec des coursives sans fin rappelant efficacement la prison. Où l'on découvre que les malfrats ne sont que des petites frappes sans intérêt aucun, c'est là que réside tout l'intérêt et la force de ce film adapté d'un roman lui-même tiré de faits réels. Acteurs locaux plus vrais que nature, mise en scène digne d'un vrai polar. L'ensemble fait peur, très peur, le système politique est seulement aperçu à travers les malversations sur les déchets mais on se doute que tout le système est gangrené. Quelques personnages tournent le dos au système mafieux mais à quel prix! Réaliste, dur, peu d'espoir... à voir absolument. Grand Prix du Festival de Cannes amplement mérité.

    Note: 10/10

  • PERISSINOTTO Alessandro (Italie)

    Auteur italien né en 1964 à Turin.

    3eb91155716b2b62807e93bb3ad1fd1c.gifLa Chanson de Colombano (2000)

    Polar particulier qui se passe dans une vallée des Hautes Alpes en 1533. En fait, je suis sceptique, c'est intéressant, l'intrigue est bien menée, mais finalement rien de passionnant. Il est marqué en 4e de couverture que c'est dans la droite ligne du Nom de la Rose, et bien ça en est très loin, ça manque de suspens, d'une écriture enlevée...en conclusion moyen - moyen.

    Note: 5/10

    Editeur: Gallimard - Collection Folio Policier

  • Mon frère est fils unique

    de76fe795e05895aaa5e10f4b04eb77d.jpgAvec: Elio Germano, Riccardo Scarmaccio

    Réalisateur: Daniele Luchetti (Italie)

    Année: 2007

    Comédie dramatique. L’histoire de deux frères dans les années 60-70, l’un communiste, l’autre, je vous le donne en mille, fasciste. Je ne suis pas très objective en général avec les films italiens tellement j’aime entendre rouler les r…mais là, non, à part la satisfaction de constater mon excellent niveau en argot romain, le film est certes très agréable à regarder mais reste didactique et filmé bien sagement. Dans la même veine, je vous renvoie à « Nos meilleures années », bien supérieur.

    Note: 5/10